BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)
Le courage c'est de chercher la vérité et de la dire ; ce n'est pas de subir la loi du mensonge triomphant aux services d'intérêts obscurs. (Ouragan d’après Jean Jaures)

Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements.

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

vendredi 11 juillet 2014

LOUP, COEXISTENCE A N'IMPORTE QUEL PRIX

Plus de détails ....

Le loup dans "les espaces multifonctionnels"  ("anthropisés" - zones d'élevage, zones de loisirs et zones habitées comprises) ...

Le LCIE a toujours parlé d'un challenge unique - un pari  
ex :« Guidelines for population level management plans for large carnivores ». LCIE 2008 - 6.4 p.27 ..
«
Comme nous l'avons vu, les grands carnivores, comme groupe d'espèces, représentent un nombre de challenges uniques quand nous essayons de les conserver dans des écosystèmes densément peuplés, à dominante humaine et fortement modifiés, comme ceux en Europe » ... 

… « Ces challenges ont le potentiel d'avoir localement de graves répercussions sur ...

1) le cheptel 

2) les proies sauvages qui représentent des ressources de grande valeur pour les chasseurs … 
3) la peur qu'ils induisent chez de nombreuses personnes ... 
4) leur association à une large gamme de conflits sociaux …..

5) le fait qu'en de rares occasions, les loups et les ours peuvent représenter une menace pour la sécurité humaine en s'attaquant à des humains ... »


-------
. Et voilà que Linnell (Large Carnivore Initiative for Europe) écrit dans un texte du site LCIE.

"Si nous voulons des grands prédateurs, ils doivent être "ici", dans les mêmes milieux où les être humains vivent, travaillent, passent leurs loisirs"

... " De nombreux conflits
 persistent, et certains sont en hausse. Trouver des solutions va nécessiter de la patience, de l'ingéniosité et la volonté de faire des compromis. 
Bien que la recherche peut fournir quelques indications, il va y avoir beaucoup d'essais et d'erreurs parce que tout simplement cette expérience n'a jamais été tentée auparavant. 

Pendant la quasi-totalité de l'histoire humaine, nous avons été en état ​​de guerre avec ces espèces. Nous essayons maintenant de trouver un moyen de coexister avec eux, même si personne ne sait à quoi cette coexistence va ressembler à la fin. "

A la question posée par les défenseurs des grands carnivore:

"Qui pourrait résister à faire partie d'un tel processus?":



     



Tout ceux qui seront condamnés pour que vive le loup vont résister et le faire savoir!



Nous voulons garder nos pays que nous avons su préserver quasiment intact pour les générations futures, pas pour qu'elles nous en chassent mais pour les partager avec elles!



Nous savions que après la signature du manifeste du 10 juin, la voix unique de la cohabitation à n'importe qu'elle prix pour nos populations rurales, allait se dévoiler!

Nous comptons sur les citoyens qui sont encore capable de regarder la réalité en face, ceux qui année après année viennent chez nous partager l'amour de la nature. Viennent chez nous parce ce que c'est le seul endroit ou cet amour peut s'exprimer en toute liberté!


7 commentaires:

  1. Randonneur en montagne je ne peux que constater les troupeaux de moutons divagants sans bergers sans chiens totalement laissés à l'abandon avec des animaux souffrant du piétain etc etc...

    Facile dans ces conditions pour un loup un ours un chien errant de venir attaquer des bêtes livrées à elles mêmes et après venir demander des subventions...

    La montagne n'est pas un parc à moutons, quand on voit que dans le parc des Ecrins on va effaroucher tous les animaux en pleine periode de reproduction pour pouvoir massacrer tranquillement un loup c'est complètement ubuesque....

    Garder ses animaux jour et nuit fait partie du métier de berger, si cela ne vous convient pas changez en...c'est comme un boulanger qui ne voudrait pas se lever tôt le matin, un maçon qui ne voudrait pas se salir ou un infirmier qui aurait peur des aiguilles...vous avez choisi cette profession avec ses contraintes à vous d'assumer, ce n'est pas au contribuable de le faire. Allemagne, Autriche, Suisse, Canada, USA autant de pays où le pastoralisme est inexistant et où ça n'empêche pas les gens de vivre en montagne et d'avoir des paysages superbes.

    A bon entendeur

    Signé : Un randonneur contribuable qui ne mangera plus de mouton

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux pas parler de l'inexistance du pastoralisme en Allemagne, Autriche, Suisse et Canada, mais je sais qu'il y a du pastoralisme dans certains etats aux U.S.A, don't le mien au Nouveau Mexique. Les troupeaux ovins, bovins et caprins sont souvent attaques par des loups, coyotes ou lion de montagne. Les ranchers recoivent des subventions pour les bêtes mortes ou attaques. La difference est, bien que cela soit interdit, ils trouvent le moyen de se debarasser des loups, en les fussilant ou en les empoisonat.

      Oui, il y a des gens qui vivent en montagne mais souvent ils perdent les animaux domestiques et eux meme sont traques par les loups. Meme les "bergers" qui ont un tout petit troupeau doivent mettre des clotures electriques, meme en vivant hors de la montagne.

      Le systeme de la reintroduction du loup aux U.S.A est d'elever des loups en captivite et de, soit relacher les adultes ou les chiots en montagne. Il y a deux mois, dans le parc national de Gila, NM ( Gila National Forest) 4 ou 5 chiots, nes en captivite, introduit en foret a une louve qui deja avez des chiots --et l'espoir est qu'elle les acceptent et qu'ils puissent survivre.

      Donc que le loup, un animal magnifique, sert aux imbecilites et l'ignorance des integristes. C'est un cercle vicieux.

      Le pastoralisme exciste aux U.S.A mais il marche boiteux.

      Quant au mouton, il produit des toisons, qui plaisent beaucoup aux fileuses, du fromage, du lait pour les yahourts et du cuir. Un beau sac bien fait en cuir de peau d'agneau, c'est tres beau!!

      Monique des Pyrenees

      Supprimer
    2. Anonyme13 juillet 2014 19:17
      "Randonneur en montagne je ne peux que constater les troupeaux de moutons divagants sans bergers sans chiens totalement laissés à l'abandon avec des animaux souffrant du piétain etc etc..."
      Appréciation mensongère d'un béotien qui ignore que des brebis "éparpillées" sont la marque d'un bon berger : elles mangent ! On n'est pas dans la pub woolmark, hein ?
      De plus vous ignorez que les propriétaires pour l'usage de ces territoires paient, vous, randonneur, vous y promènez sans rien devoir...
      Que l'obligation de contraindre les brebis en parcs la nuit favorise toutes sortes de pathologies, le piétin en est le signe le plus visible !
      La prochaine fois que vous aurez quelque chose à dire apportez des arguments solides.

      Supprimer
  2. la stratégie des écologistes "boycotter les produits issus de l'élevage extensif traditionnel, de proximité et bienfaiteur de l'environnement"

    "Enfin, l’agriculture de montagne, avec un certain nombre de spécialités parmi les plus réputées, contribue au renom de la production agricole et alimentaire française et à la richesse nationale.
    Nul ne conteste l’intervention de l’Etat, puis celle de l’Europe depuis plus de 30 ans. L’approfondissement de la politique de développement durable apporte une nouvelle légitimité aux aides à la montagne, qui « rémunèrent » les externalités positives de l’entretien de la nature, de la biodiversité et des paysages " extrait du grenelle de l'environnement!!!!
    http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2014/01/limpact-dramatique-de-la-disparition-du.html

    les éleveurs et bergers se sont installés en connaissance de cause,, sans la présence du loup. Présence qui a été cachée par les écologistes
    "« Bienvenue au loup ! Il est de retour en France », s’exclame la revue naturaliste, terre sauvage, qui admet avoir « gardé le secret aussi longtemps que cela serait nécessaire à la sécurité des loups ». Et ce, avec la bénédiction et des « responsables du parc du Mercantour et ceux du ministère de l’Environnement » ! "
    permettant ainsi aux loups de se spécialiser dans les animaux domestique e, cachant ma vérité aux éleveurs qui auraient pu mettre en place une stratégie de protection si ils avaient été avertis!
    http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/10/les-mensonges-de-ferus.html

    Mais non, la stratégie du boycott et le secret sur la présence du loup ont une finalité toute autre, qui n'a strictement rien a avoir avec la protection de la nature! Le but recherché étant la spoliation de nos terres pour en faire des attraction pour touristes friqués des pays émergeant!
    http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2014/02/loup-la-face-cachee_9.html

    « Les paysages qui abritent la plus forte biodiversité sont composés d'habitats semi-naturels. /…/ Les principaux types sont les prairies exploitées de façon extensive ou peu intensive, les vergers traditionnels, les zones boisées (haies, bosquets champêtres, berges boisées). /…/ En France, 84 % des surfaces classées en " haute valeur naturelle " correspondent à des zones d'élevage en plein air. "

    Un randonneur qui remercie le pastoralisme pour la nature qu'il préserve et qui remercie les éleveurs de le laisser randonner sur leurs terres qu'ils ont su garder intactes pour les générations futures!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une analyse réaliste.

      Les écologistes nous demande de garder nos troupeaux 24/24h 7/7j car ils savent que cela est impossible. En effet, sans répercussion financière sur la finalité, rien, personne, aucune activité ne pourrait se permettre un tel retour en arrière sans disparaître immédiatement!

      Cela il le savent, et leurs propositions ne sont faites qu'en fonction de la disparition du pastoralisme!

      Supprimer
  3. «Il était 3 heures du matin quand les chiens ont donné l'alerte. Je suis sorti avec une torche, tout semblait aller bien, les chiens avaient mis en fuite la meute, mon troupeau était calme, la clôture bien fermée.» Mais alors que les chiens éloignaient les loups, un autre groupe franchissait la clôture.

    RépondreSupprimer
  4. Ecoutez on vous paye à faire jardiniers de la montagne avec vos tondeuses à pattes. Sans subventions de l'UE et de la France vous ne survivrez pas. Donc arrêtez de vous lamenter à cause du loup, même s'il n'était pas là votre activité ne serait pas rentable. De toute façon vos animaux finissent à l'abattoir dans des conditions affreuses donc cela ne change rien.
    Sortez, respirez un bol d'air et profitez de cette nature sauvage dans lequel le loup à toute sa place. Et si quelques moutons sont tués c'est la vie c'est la loi de la nature le loup aura été plus malin que l'éleveur peu impliqué par la sécurité de son troupeau.
    Le loup parcourait nos montagnes bien avant que le premier berger n'arrive, il est parfaitement adapté au milieu contrairement aux moutons qu'il faut surveiller sans cesse. La présence de tous ces animaux domestiques entraine une forte augmentation des proies potentielles du loup ce qui explique son développement...vous voyez ce sont les éleveurs qui sont responsables du retour du loup.

    Le métier de berger n'étant plus rentable de toute façon il ne faut pas espérer une mobilisation de la population. Enormément de français boycottent déjà la viande ovine. Tant que le massacre des loups français continuera. Le mouton n'est pas une espèce menacée en France lui.

    Pour chaque loup abattu j'espère que des écologistes en réintroduiront dix. Car heureusement c'est une espèce qui s'élève très vite dans de bonnes conditions. Il y aura des loups dans nos montagnes que cela vous plaise ou non. Sinon vous pouvez toujours partir essayer de faire brouter vos moutons en plaine mais les agriculteurs ne voudront pas de vous. Loups et bergers même combat.

    De toute façon les milieux seront gardés ouverts par les ongulés sauvages quand ils n'auront plus à subir la présence des moutons.

    RépondreSupprimer

Pour ceux qui veulent commenter mais qui n ont pas de compte, vous pouvez communiquer par le biais du formulaire de contact en précisant à quel article s adresse le message. Depuis la supression des commentaires anonymes, la haine et la diffamation ont totalement disparues du blog.