BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)


Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

lundi 13 janvier 2014

LE PASTORALISME VAS T'IL DISPARAÎTRE DE FRANCE; SON STATUT EST MOINS PROTÉGÉ QUE CELUI DU LOUP!


Article pro-loup, pourquoi pas! mais bourré de mensonges pourquoi? dans quel but?


"un couple de loups venu d’Italie est aperçu en France en 1992 " ... 
Faux. Alors qu'un loup a déjà été tué par erreur au cours d'une battue en 1987," les gardiens du parc ne disent mot face aux éleveurs qui se plaignent d'attaques de chiens (ne comprenant pas cette arrivée subite d'attaques hors normes qu'ils attribuent a des chiens).. L'administration se justifiera plus tard : " Nous avions pris la décision de ne pas officialiser cette présence de loups avant d'avoir définitivement écarté l'hypothèse qu'il s'agissait de chiens errants ensauvagés" Et tant pis pour les éleveurs et bergers déjà dans le collimateur des écologistes qui eux savaient. Pourtant c'est de là que vient la légende des attaques de chiens dans l'esprit des écolos qui sautent sur l'aubaine et continuent encore aujourd'hui, malgré les résultats des études faites par des organisme d'état, a crier aux chiens. Et comble de la dérision, tout cela provient du fait que les éleveurs, tenus à l'écart de la réapparition du loup, par l'état et ces mêmes associations, qui eux savaient mais ne disaient rien, mettant en place la stratégie du chien errant afin de protéger le loup au mépris des populations qui en souffrent. Les éleveurs, donc, sont les premiers qui ont crié aux chiens,  ne pouvant imaginer la tromperie des responsables du parc et des associations intégristes!


"Aujourd’hui la population de loups, venus spontanément d’Espagne et d’Italie, est évaluée à 250 individus."...
Faux. Aucun loup de souche espagnole n'a jamais été trouvé, au contraire: "On ne peut que s’étonner en relevant que le loup ibérique n’a pas (encore ?) réussi à coloniser les Pyrénées où les seuls loups présents, dans la partie orientale du massif, des deux côtés de la frontière, sont de souche italienne et viennent de l’Arc alpin" dixit "Évaluation du protocole technique d'intervention sur les spécimens de loups dans le cadre du plan d'action national sur le loup"


250 loups c'est le chiffre officiel fin 2011, puis fin 2012, puis juillet 2013

"Le retour des battues est vécu comme une véritable régression par les défenseurs de la nature, "
Faux. Mensonge : les loups ont été prélevés par les chasseurs dans le cadre légal des tirs de loups autorisés, à l’occasion de battues de chasse au gibier. Les battues au loup ne sont en aucun cas autorisées, mais pour endoctriner la population, les écologistes n'hésitent pas à mentir.

"(l’espèce est classée "vulnérable" sur la liste rouge de l’UICN)"
Faux. Pour l'IUCN, le loup, dans le monde et en Europe, n'est pas classé en voie de disparition, NI vulnérable. D'autre part l'IUCN considère que dans un pays, si la population d'un animal classé vulnérable dans le monde ou sur un continent est inférieure à 1 ou 2% selon la superficie, on ne doit pas entreprendre de mesures de protection car inutiles est trop coûteuses.
Seule une manipulation de l'IUCN France a décrété ce mensonge.

"L’ASPAS et FERUS rappellent d’ailleurs qu’en Italie (1.000 loups) et en Espagne (3.000 loups), les troupeaux sont protégés efficacement. Ce qui fonctionne pour des milliers de loups doit donc pouvoir fonctionner pour les 250 loups français."
Archi faux. Voir plus haut pour les ""250 loups".
 Italie : la région autour d'Orvieto et San Venanzo est très impactée (Allerona, Castel Giorgio ...). Un des éleveurs a eu 17 bovins et 4 chevaux tués l'année dernière (37000e) et 12 veaux déjà cette année (dommages : 24000€). Les fonds de compensation manquent. Les éleveurs ont déposé une requête.
Piémont, Lombardie, Toscane, Ombrie ... : ils n'en peuvent plus …
 Espagne : ce n'est pas mieux: "Dans les Picos, les dommages des loups aux bovins battent des records historiques. Les éleveurs ovins et caprins disparaissant, poussés à se retirer par le loup, celui-ci se rabat sur les bovins et équins". "Du 1 janvier au 7 novembre 2013, 153 bovins y sont passés pour le seul parc des picos."

"en comparaison des 400.000 à 500.000 brebis de réforme que les éleveurs envoient à l’équarrissage"
Comment peut-on comparer des animaux de réforme de l'ensemble du pays, tous élevages confondus, avec les 6.102 victimes dues au loup dans seulement 14 départements sur les seuls élevages extensifs en pâtures?????? Idéologie de pure endoctrinement, voilà le reflet des défenseurs du loup. Rien ne tient dans leurs discours idéologiques!

"et des 100.000 moutons et chèvres victimes de chiens divagants."
Une étude approfondie a été réalisée sur 295 troupeaux et 143 000 ovins au pâturage. Les résultats révèlent une fréquence d’attaques par les chiens errants tous les cinq ans en moyenne pour un troupeau donné et un très faible niveau de pertes au regard des chiffres cités plus haut, qui varient par région entre 0,1 et 0,4 % de l’effectif au pâturage chaque année ; la moyenne s’élevant à 0,25 %. Cela équivaut à un niveau de pertes inférieur à 20 000 victimes par an pour un troupeau national de 7 920 000 ovins en 2008 : un résultat quatre à trente fois inférieur aux chiffres sans fondement qui circulent encore trop souvent en France, mais un résultat tout à fait comparable aux données anglaises  et italiennes.
Une dimension idéologique évidente, une dénégation systématique de la prédation par les loups, une recherche de tous les autres problèmes pouvant affecter l’élevage ovin pour mieux minimiser l’impact du loup afin de dénoncer le statut de « bouc émissaire » qui lui serait réservé. C’est à n’en pas douter un discours idéologique mais en rien scientifique.

" Les éleveurs souffrent de la concurrence internationale"
Faux. Ce qui est désastreux, c'est que le loup s'attaque à la filière qui manque d'agneaux, celle dont les produits sont recherchés!
L’agneau de Sisteron se porte bien. Tellement bien que la progression continue de ces trois dernières années des agneaux présentés au label, labellisés puis vendus, a atteint le plafond de l’offre. L’heure est donc à la réflexion pour les coopératives qui devront trouver des solutions pour remonter l’offre d’agneaux, ce qui revient à trouver de nouveaux éleveurs.
Idem pour tous les agneaux labellisés : les élevages industriels et les importateurs se frottent les mains du retour du loup! Ce sont eux qui souffrent de la crise et de l'importation

 "un sondage Ifop publié en septembre dernier a révélé que 80% des Français sont attachés aux loups"
Manipulation la question était : "Vous personnellement, êtes-vous tout à fait, plutôt, plutôt pas ou pas du tout favorable à l’éradication totale du loup en France ?"
Ma réponse personnelle, et celle de je pense 80 % des éleveurs, est NON à l’éradication du loup! Les intégristes ont bien posé la question afin de s'accaparer le résultat pour le servir à toutes leurs sauces.

Rien, aucun mot sur l'application de la loi :

• Modifié par LOI n°2010-874 du 27 juillet 2010 - art. 41
Par leur contribution à la production, à l'emploi, à l'entretien des sols, à la protection des paysages, à la gestion et au développement de la biodiversité, l'agriculture, le pastoralisme et la forêt de montagne sont reconnus d'intérêt général comme activités de base de la vie montagnarde et comme gestionnaires centraux de l'espace montagnard.
En conformité avec les dispositions des traités instituant la Communauté économique européenne, le Gouvernement, reconnaissant ces rôles fondamentaux de l'agriculture, du pastoralisme et de la forêt de montagne, s'attache à :
- notamment alinéa : 8° Assurer la pérennité des exploitations agricoles et le maintien du pastoralisme, en particulier en protégeant les troupeaux des attaques du loup et de l'ours dans les territoires exposés à ce risque.

"il faut espérer que François Hollande qui vient d’engager la France dans la lutte contre le braconnage en Afrique, entendra les attentes des Français en matière de biodiversité et sera capable de faire preuve d’autant de courage en interne qu’à l’international."

Mais François Hollande préfère jouer au loup ....

En conclusion, encore la preuve que les dirigeant des associations pros loups ne peuvent s’empêcher de mentir, mentir, endoctriner. Ils sont prêts à tout pour assouvir leurs fantasmes!

Quand aux commentaires qui confortent tous ces mensonges:

On en déduit que chez les pros loup, ceux qui écrivent les commentaires, sont endoctrinés par ceux qui écrivent les articles pour la promotion du loup, en priorité pour drainer les subventions d'un état déficitaire, dont le principal souci est de garder la minorité des électeurs qui font pencher la balance de leur côté.  

             Aucun d'entre eux ne maîtrise quoique ce soit! Ils sont animés par une passion, qui bien que légitime, ne doit pas rendre aveugle, au point de dresser les populations les unes contre les autres! 

             Le loup ne peut pas être l'idole qui efface les erreurs humaines, dont la responsabilité incombe à nos civilisations,  et dont les écologistes intégristes ne peuvent pas se targuer d'être les élus choisis pour les corriger, au mépris des populations qui vivent de et en accord avec, cette nature!


6 commentaires:

  1. Hahaha les 400 000 à 500 000 brebis de réforme envoyées à l'equarissage ! Mais les bergers préfèrent nous gonfler avec les 6000 tuées par des prédateurs....évidemment puisqu'ils se gavent de subventions !!
    J'espère que l'Etat va arrêter d'indemniser ces guignols qui ne sont même pas capables de garder leurs troupeaux !!!

    "D'autre part l'IUCN considère que dans un pays, si la population d'un animal classé vulnérable dans le monde ou sur un continent est inférieure à 1 ou 2% selon la superficie, on ne doit pas entreprendre de mesures de protection car inutiles est trop coûteuses."
    Source ? J'ai eu beau chercher sur le site de l'ICUN je n'ai rien trouvé là dessus.
    Est ce que cela s'applique aussi au pastoralisme ? Hahaha

    Vive le loup

    RépondreSupprimer
  2. Et voila, il n'existe aucune étude confirmant ce chiffre de 500 000 brebis , sinon in chiffre annoncé dans un rapport de l'assemblée nationale . Chiffre cité par Pascal Wick, consulté par les élus en tant que spécialiste du pastoralisme et qui n'engage que lui. Chiffre cité il y a plus de 10 ans a comparé a un cheptel a l'époque de plus de 8 millions d'ovins tout élevage confondus. Les intégristes adore ce chiffre car dans les élevages industriels, les brebis de reformes sont monnaies courantes. Ils s'empresse de les comparer aux victimes du loups qui s'appliquent a quelques troupeaux en alpages sur 14 départements, et en 2012. Vous aurez compris que l'idéologie prime dans tous leurs raisonnement et qu'ils ont perdu tout libre arbitre.

    Pour L'IUCN :
    Or, les directives de l’UICN pour l’élaboration des listes nationales (Cf. UICN / Lignes directrices pour l'application des critères de la liste rouge de l'UICN au niveau régional et national) prévoient elles-mêmes des restrictions et critères dont il n’est pas tenu compte dans l’élaboration de la liste rouge française et qui pour loup et ours situent l’urgence à un tout autre niveau que celui qu’ils y occupent :

    b) – Le premier n’est pas obligatoire, mais révélateur de la philosophie qui sous tend la démarche de l’UICN. Page 13 en effet, le Comité mondial envisage la possibilité d’établir des filtres avant d’inscrire telle ou telle espèce dans cette liste. Notamment celui-ci : « Par exemple, une autorité pour la Liste rouge régionale peut décider qu’elle n’évaluera pas un taxon dont l’effectif dans la région (actuel ou au cours du siècle dernier) représente moins de 1 % de la population mondiale. Tous les filtres appliqués doivent être clairement décrits dans la documentation. » Le formule en gras montre clairement que c’est bien par rapport à la situation de l’espèce au niveau mondial que la liste rouge nationale doit préciser sa propre situation.

    Dans le cas d’une espèce non menacée ni mondialement, ni au niveau de l’Europe (c’est le cas de l’ours brun et du loup (1)), l’adoption d’un tel filtre se comprend plus particulièrement : un si faible pourcentage n’est en rien révélateur du devenir de l’espèce, là encore envisagée au niveau de la population mondiale. Pour les deux espèces le % nationale par rapport à l’Europe est infime, il est proche de 0 au niveau mondial.

    Voila monsieur Vive le loup a n'importe quel prix.

    RépondreSupprimer
  3. Originaire du Trieves, j'aurai tendance a être prêt même a la rigueur a accepter les loups si en échange on nous débarrassait des écolos et autre neo rurbains, dont Grenoble se débarrasse sur nos villages en leur construisant des logements sociaux parce que le prix du foncier reste moins cher qu'en ville. Incapables de trouver des emplois dans des régions qui en manquent et ou ceux qui existent ne sont pas adaptes a leur "socle de compétence" comme il disent, notamment parce qu'il faut se lever le matin, ils n'ont de dérivatif que dans le militantisme. Il y a le loup, mais pas que. D'une manière générale ils sont hostile a tous ce qui caractérise la vie rurale telle qu'elle est. Chez nous, ils ont un festival d'intermittent du spectacle très subventionne, auquel les locaux participent de moins en moins d’année en année. On ne les voit pas a la vogue locale, non subventionnée ou il y a tous le monde. Avec la baisse prévue des subventions, leur agressivité devrait aller croissante. Plutôt que d'apprendre aux ruraux a "dialoguer avec la nature" ou aux loups avec les hommes et les moutons, il me semble que la solution serait de subventionner une rééducation de ces gens pour leur apprendre a respecter les autres êtres humains et a vivre a la campagne.
    Le loup me parait être pour une part un symbole d'une tension croissante entre population qui n'annonce rien de bon.

    RépondreSupprimer
  4. Un peu de lecture

    L'impact dramatique de la disparition des grands carnivores sur les écosystèmes :
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/01/10/le-declin-des-grands-carnivores-bouleverse-les-ecosystemes_4345639_3244.html

    La protection des grands carnivores en Europe par l'IUCN :
    http://www.lcie.org/Home/TabId/3998/ArtMID/6976/ArticleID/13/New-overview-of-the-status-of-European-large-carnivores.aspx

    Sondage IFOP : 80% des français favorables au loup
    http://www.aspas-nature.org/wp-content/uploads/sondage-IFOP-loup.pdf

    Bonne lecture, moi je vais manger de bonnes côtelettes d'agneau anglais...miam

    RépondreSupprimer
  5. Sondage IFOP : 80% des français favorables au loup
    http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/10/lendoctrinement-par-le-sondage-une.html

    La protection des grands carnivores en Europe par l'IUCN :
    a la page 41 vous y trouverez le loup canus lupus europe "non concerné", europe des 25 "non concerné"
    http://www.pyrenees-pireneus.com/Environnement/Institutions-Commissions/UICN/2007-00-00-UICN-Status-and-Distribution-European-Mammals-Statut-Mammifere-Europeen.pdf

    a) – cette liste rouge nationale elle même précise à deux reprises dès le début, page 4, que si la France est « en première ligne au niveau mondial », il ne s’agit pas des espèces animales ou végétales quelles qu’elles soient mais bien de celles « mondialement menacées ». Cependant lorsqu’est directement abordée la situation nationale cette référence s’évanouit pour devenir, page 7 : « /…/ la Liste rouge nationale vise à dresser un bilan objectif du degré de menace pesant sur les espèces à l’échelle du territoire national. Il s’agit de réunir les informations disponibles les plus récentes sur le risque de disparition de notre territoire des espèces végétales et animales qui s’y reproduisent en milieu naturel ou qui y sont régulièrement présentes. » Cette restriction contraire aux demandes de l’UICN, conduit à placer des espèces nullement menacées mondialement, dont la présence sur notre territoire n’apporte strictement rien à leur situation ni leur devenir, sur le même plan que des espèces endémiques ou en situation réellement critique mondialement. C’est déjà ce problème que soulignait en 2004 la Stratégie Française pour la Biodiversité : « La diversité du vivant reste une notion complexe, souvent mal appréhendée, au-delà de l’attachement à certaines espèces emblématiques (dauphin, baleine, ours…) ». Distorsion majeure non seulement par rapport aux préconisations UICN, mais par ses conséquences sur les actions concrètes à mener en faveur des espèces : l’effort et les moyens affectés aux unes, médiatiques et spectaculaires, qui n’en ont pas besoin pour se porter très bien y compris en Europe, venant au détriment des autres, elles effectivement menacées.
    http://www.pyrenees-pireneus.com/Environnement/Institutions-Commissions/UICN/2013-01-13-Resume-La-liste-rouge-nationale-et-UICN.html

    RépondreSupprimer
  6. Extrait : Le pastoralisme est vital pour converser les grandes zones d’habitat naturel et semi naturel. Ce faisant l’abandon du pastoralisme constitue une menace pour la biodiversité.
    UICN portail des éleveurs

    l’impact dramatique de la disparition du pastoralisme sur la biodiversité
    http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2014/01/limpact-dramatique-de-la-disparition-du.html

    Bon appétit avec de la viande issue d'élevage intensifs, dans des pays sans prédateurs, transportée avec du gaz de schiste dans du plastique, élevé sans les mêmes contraintes sanitaires et de respect de l'animal.....
    Un must pour un écologiste sans libre arbitre!.

    RépondreSupprimer

Pour ceux qui veulent commenter mais qui n ont pas de compte, vous pouvez communiquer par le biais du formulaire de contact en précisant à quel article s adresse le message. Depuis la supression des commentaires anonymes, la haine et la diffamation ont totalement disparues du blog.