BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)


Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

lundi 26 septembre 2016

CAP LOUP, QUAND LA RÉALITÉ LEUR FAIT PERDRE LA RAISON

Pour faire suite au décret pris par le Maire de Prévénchère en Lozère,  Cap loup se pare de l'habit de procureur en rappelant les articles de loi visant à punir ceux qui pourraient s'aventurer à mettre en application l’arrêté municipal en question.

La conclusion de cette mise en garde demande réflexion, le reste n'étant que du faire valoir:

"Nous vous rappelons enfin que les mesures de protection des troupeaux sont financées par la collectivité, laquelle indemnise également toutes les pertes attribuées au loup, que le troupeau soit protégé ou non. Il appartient aux éleveurs de souscrire à ces subventions, la mise en œuvre de ces mesures étant la seule issue vers une cohabitation apaisée de l’élevage avec ce prédateur naturel."

Passons sur le fait qu'aucune mesure de protection sur les troupeaux équins ou bovins n'est susceptible d’être aidée, passons aussi sur l'omission de préciser que ces mesures sont subventionnées à 80% d'un plafond prédéfini uniquement pour le matériel et rien sur la mise en oeuvre. Passons aussi sur le fait que les indemnisations sont loin de couvrir la réalité des pertes (une pacotille sur la perte de lactation, les avortements, les refus de chaleurs, les pertes génétiques, les pertes de labellisations....).
Bref passons encore sur les disparues laissées pour compte. Enfin passons sur le fait que les petits éleveurs (moins de 50 unités) et les particuliers sont eux aussi laissé pour compte.

Regardons plutôt comment des fondamentalistes proposent leur éternelle ritournelle :  "la mise en œuvre de ces mesures étant la seule issue vers une cohabitation apaisée de l’élevage avec ce prédateur naturel"

Alors là, passons sur le fait que le loup réintroduit n'a plus grand chose de naturel et n'a surtout plus de territoire pour pouvoir vivre sa vie de merveilleux chasseur. Ce qui le contraint à se transformer en misérable cambrioleur assassin qui se joue des mesures de protections misent en place par la multitude d'éleveurs et bergers qui occupent légitimement  l'espace réservé aux élevages traditionnel à l'herbe.


Passons donc, mais ne laissons pas tout passer : "....la seule issue vers une cohabitation apaisée de l’élevage avec ce prédateur naturel".

Voyons ce que préconise les membres de Cap loup pour une cohabitation apaisée:

 "dans les zones ou évolueront les grands prédateurs, il faut de fortes restrictions à l'élevage"
" «Écologiquement, la montagne n’a pas besoin de moutons Les éleveurs ont besoin d’alpages, mais l’inverse n’est pas vrai. L’idée que le bétail serait utile pour " entretenir " la montagne renvoie à une image symbolique de celle-ci, mais ne correspond à aucune réalité biologique ou écologique. »
" Si nous faisons le choix de ne pas maintenir de pastoralisme dans certains endroits de montagne très reculés et très difficiles d’accès, la biodiversité ne s’en portera pas plus mal! "
""Si la cohabitation entre les moutons et les loups n’est pas possible, ce sont les moutons qu’il faut retirer de nos espaces naturels, et non les animaux sauvages !"

LOUP, POUR EN FINIR AVEC LES CONTREVÉRITÉS SUR LE PASTORALISME

Après avoir vu, et lu bien évidemment, laissons le lecteur se faire une idée de la déontologie de tous ces fervents défenseurs du tout sauvage, et laissons nos élus faire ce qu'ils doivent faire pour pérenniser la vie rurale, préserver la biodiversité de leurs territoires reconnue comme exemplaire grâce au pastoralisme; ce pour quoi ils ont été élus dans nos ruralités.

Assurons les élus de notre soutien quoique qu'il doive nous en coûter. Car pour les les défenseurs du loup, il n'y a aucune addition à payer, aucune contrainte à subir.

LOUP, QUAND LA RÉALITÉ COMMANDE LA RAISON, chapitre 3

LOUP, QUAND LA RÉALITÉ COMMANDE LA RAISON, chapitre 2 (l’arrêté municipal en question)

LOUP, QUAND LA RÉALITÉ COMMANDE LA RAISON.


LOUP, QUAND LA RÉALITÉ COMMANDE LA RAISON, chapitre 3


Voici les différents interviews de Pierre Morel de l'huissier, député de Lozère.  Il explique sa motivation pour écrire l'arrêté de prélèvement du loup et aider le maire de Prevencheres en Lozère. 
Cette vidéo est un peu longue, mais il explique bien la procédure pour que les autres maires puiisent copier cet arrêté. 
 
Tous les maires touchés par la prédation  peuvent en prendre exemple. 
 
Merci Gérard Landrieu, maire de Prevencheres et au député Pierre Morel qui mettent en pratique leurs idées ! 

Pour des raisons économiques, sociales et surtout pour la biodiversité, c'est un devoir de soutenir les éleveurs de Lozère et de toutes la France.



Olivier Maurin, éleveur de brebis en Lozère, lance l'appel de Prévenchères. Très fort, important, émouvant. Ecoutez-le.


------------

Merci a Bruno Lecomte pour toutes ces vidéos qui comblent l'espace abandonné par les médias muselés.



---------------