BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)


Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

mardi 6 août 2013

LA RÉVOLTE DES INSOUMIS PYRÉNÉENS

L'ADDIP communique : suite à la battue aux ours organisée sur la commune de St Lary (Ariège) le 27 juillet dernier, veuillez trouver ci joint une « Lettre ouverte de l’ADDIP au Président de la République : ours, Pyrénées, de 1991 à 2013, un scandale d’État » accompagnée du dossier joint qui prouve ce scandale.
Sans les mensonges de l’État, les ours slovènes n’auraient jamais été là : toutes les suites du programme ours découlent de cette escroquerie initiale qui met en jeu la morale républicaine et la confiance des citoyens en leur État, ici sérieusement atteinte.
Le Président de la République assure « le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’État ». Cette continuité concerne aussi les faces sombres de notre République, et dans le cas de l’ours il ne s’agit rien moins que d’une escroquerie d’État sans laquelle il n’y aurait jamais eu importation d’ours slovènes dans les Pyrénées.  
L’État doit assumer ce dysfonctionnement et en tirer les conséquences : enlever ces ours, les placer en un lieu où ils ne nuiront à personne. Il est inadmissible de continuer à faire payer à ceux qui ne le voulaient pas les conséquences de ce qui est une escroquerie d’État alors que l’Europe elle-même en a tiré les conclusions que montre le dossier joint : stop aux réintroductions « à cause de l’opposition des populations locales. »

A lire, lettre 1

A lire lettre la suite

A lire le financement : en 2013 le ministère de l'environnement vendait les Pyrénées pour 2 378 800 euros

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour ceux qui veulent commenter mais qui n ont pas de compte, vous pouvez communiquer par le biais du formulaire de contact en précisant à quel article s adresse le message. Depuis la supression des commentaires anonymes, la haine et la diffamation ont totalement disparues du blog.