BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)


Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

mardi 31 mars 2015

LOUP, LA LEGITIMITE DE LA PROTECTION DU SITE DU CRASH

Hoax = est un mot anglais qui désigne un mensonge créé de toutes pièces.

Hoax : non, les loups ne menacent pas le site du crash de l’A320, titre l'article d'Audrey Garric!


 Et de rajouter: "Une information qui pourrait presque prêter à rire si elle n'était pas abjecte, niée en bloc par les experts de la faune sauvage."
Voici une affirmation  dans un article d'Audrey Garric intitulé Requins, loups, ours : sont-ils vraiment des mangeurs d’hommes ?
"Dans l'histoire, les loups ont davantage mangé des cadavres que tué des hommes, particulièrement pendant les guerres, "

Revenons a notre hoax:
 « Les rotations constantes des hélicoptères dans les airs et les équipes de gendarmes, d'experts sans oublier les badauds au sol, sont autant de facteurs de perturbation très importants pour les loups, au même titre que pour le reste de la faune sauvage. Il y a tout ce qu'il faut pour les faire fuir », assure Pierre Athanaze, président de l'association Action Nature et ancien président de l'Association pour la protection des animaux sauvages. Au passage, En savoir plus sur Pierre Athanaze

Donc pendant les guerres, les loups n'avaient pas peur du canon, des soldats et des combats? ndlr

Poursuivons la lecture de l'hoax:
"Une meute évolue sur un territoire de 300 km², rappelle l'expert de l'ONCFS." 
Le territoire de 150 à 250 km2 pour les loups de lignée italienne (étendue variable de 80 a 300 km² selon les besoins de la propagande ndlr), plus restreint que l’espace vital, est strictement défendu contre les autres meutes ou les étrangers. C’est la zone où sont assurées les fonctions de reproduction, repos, protection, alimentation…???? 

Tout y passe: 
"D'autant que la région est riche en ongulés sauvages, qui constituent la principale source de nourriture de Canis lupus."
Tiens tiens tiens, alors comment explique t'on les attaques en constantes augmentation dans la région sur les troupeaux?
Nos "scientifiques" européens  ont bien précisé " "La présence de cerfs et de sangliers, dont ils se nourrissent, a favorisé le renforcement de la chaîne alimentaire, évitant ainsi aux prédateurs de s'attaquer aux cheptels" le tout repris en boucle sans vergogne par l'ensemble des médias

Encore plus surprenant:
« Le loup n'est pas attiré par l'homme en particulier. Etant opportuniste, il pourrait dévorer un cadavre isolé en pleine nature, sans agitation autour. Mais pas sentir l'odeur du sang à des kilomètres, affirme encore Pierre Athanaze. On est dans le pur fantasme. » 

Et pourtant on peut lire sur l'ensemble des publications concernant le loup:
« L’odorat du loup est 100 fois plus développé que celui de l’homme. Parmi tous ses sens, c’est celui qu’il utilise le plus pour repérer ses proies : en effet, il est capable de sentir une proie bien avant de l’apercevoir, à pratiquement deux kilomètres!
Très développé chez le loup, le flair du loup peut lui permettre de repérer une proie à 3 km de distance.
Mais plus intéressant et certainement plus réaliste: " – Le loup mangeur d’hommes disparaît vers 1820, en raison de l’absence de charniers à ciel ouvert et des protections dont l’homme s’entoure. "

En résumé, tout est parti de cette bien légitime inquiétude au vue de la réalité rétablie  ci dessus :
« Quelques heures après le crash de l’Airbus A320 le 24 mars 2015, des éleveurs et bergers ont immédiatement évoqué la problématique de la présence de plusieurs meutes de loups dans le secteur pouvant affecter la scène du drame.  »
C'est cette phrase pleine de bon sens et tout à fait légitime, relayée par quelques médias et la gendarmerie, qui a rendu les écologistes hystériques.

Alors, qui a créé un mensonge de toutes pièces? Un Hoax?
Ceux qui sont habitués à vivre avec les loups, ou les écologistes?

Le lecteur comprendra facilement, après cette petite demonstration, que tout ce que disent les défenseurs des prédateurs ne sont qu'illusions, mensonges et propagandes. Le tout destiné à assouvir des fantasmes qui n'ont rien à voir avec la protection de la nature, mais plus en relation avec la nécessité, pour les plus de  26 associations de défenses de la faune sauvage, de justifier l'octroi de subventions! 

Vous pourrez aussi mieux comprendre l'état d'esprit de ce journaliste en sachant que pour justifier sa question:
"La coexistence est-elle aujourd'hui possible entre les humains et les animaux sauvages ?"
et en diriger les réponses, il se sert de cette photo:




Choisir un enfant qui embrasse un loup domestique pour justifier la coexistence entre la faune sauvage et ceux qui en subissent les contraintes,
choisir une image émotionnelle, qui n'a rien à voir avec la réalité,  à des fins idéologiques,
 nous montre l'ampleur de la perte de libre arbitre des écologistes et leur mépris envers la population à laquelle s'adresse le message!

Un aspect que je tiens à signaler par contre, le blog d'Audrey Garric est un des très rare site écologiste ou la liberté d'expression est totale. La quasis totalité des sites traitant de "biodiversité" censure tout ce qui ne va pas dans leur sens.   


Une autre analyse se trouve ici:







lundi 30 mars 2015

LOUP, CE QUE LES ENFANTS, CIBLE DE LA PROPAGANDE, NE VERRONT OU NE LIRONT JAMAIS


Comme il est recommandé dans la convention de berne:

11. De lancer des campagnes de sensibilisation s’adressant aux populations rurales de zones où le loup est présent et à d’autres groupes cibles (chasseurs, écoliers, décideurs), et de soutenir activement les groupes privés déjà engagés dans de telles campagnes ; 

B. Education
Une campagne dynamique d’éducation sera lancée pour obtenir le soutien de tous les secteurs de la population grâce à une meilleure compréhension de la valeur des loups et de l’importance d’en assurer la gestion rationnelle. Les actions suivantes semblent particulièrement adaptées :
a. campagne de sensibilisation par la presse, la radio et la télévision ;
b. publication et diffusion à grande échelle d’informations et de matériel didactique ;
c. promotion des expositions, des exhibitions et des autres instruments adaptés pour l’information du public.


 ce que l'on peut voir dans les livrets pédagogiques et le matériel didactique







Evidemment, les cibles ne verront jamais la réalité comme la découvrent nos enfants, même en image:







Les cibles n'auront jamais accès à la réalité du vécu:

Un chevreuil mordu par des loups et sauvé par les bûcherons

A COMANO (Italie).
 Des bûcherons sauvent un chevreuil d’une attaque de loups. C’est arrivé à l’aube hier matin à Butta de Crespiano sur le territoire de la commune de Comano.
 Un belle chevrette adulte a eu la vie sauve grâce à l’intervention providentielle de deux bûcherons.
L'animal était en effet suivi par une petite meute de loups composée de trois individus plutôt faméliques. Les loups étaient déjà parvenus à le mordre et à lui provoquer des blessures et il était sur le point d’être vaincu par la fureur des loups.
 Mais par chance, dans cette zone de montagne assez désolée, deux bûcherons étaient sur place pour commencer leur travail. Les hommes ont été attirés par les plaintes du pauvre animal ainsi que par les grognements et les forts aboiements des loups devenus féroces. Ils se sont donc précipités sur le lieu du carnage en réussissant à effrayer les trois loups qui suivaient le chevreuil.
Tandis que les prédateurs prenaient la fuite, la pauvre bête épuisée s’est écroulée à quelques pas de ses sauveteurs. Peu après sont arrivés une équipe de gardes-chasse de la Police provinciale avec le personnel du Centre "Vega Soccorso" de Viareggio, structure où sont recueillis et soignés des animaux sauvages blessés. L’ongulé a pu être transporté vers le centre avec un tout terrain spécial.  Pendant ce temps la chevrette a été examinée par le Dr Borghini, vétérinaire des Monts de Licciana : elle présentait des blessures de morsures à deux endroits et elle attendait un petit chevreuil (a savoir que le stress provoque souvent l'avortement ndlr). En somme, l'intervention de ces bûcherons a été providentielle 

Reste à savoir ce que les associations feraient après une si belle histoire chez nous en France?

Il y a de fortes chances pour qu'elles se mobilisent et se portent partie civile contre les bûcherons en s'acharnant jusqu'à la cassation! Comme cela a été pour le berger des Beauges! Il faut savoir que le lobby du tout sauvage bénéficie de nombreux avocats qui iront plaider par conviction souvent avec peu ou sans honoraires face à de simples quidam qui agissent par réflexe et, ou compassion, ou nécessité, ou devoir...!
 La manœuvre facilité par la générosité des nombreux militants et les subventions de l'état est d'autant plus lucrative, que les indemnités en cas de condamnation, sont multipliés par le nombre de plaignants!

Mais ce soir, restons sur cette heureuse fin qui sera occultée par les défenseurs du loup à n'importe quel prix!
  Demain viendra de nouveau le temps pour continuer à compter les jours qui séparent chaque éleveur, berger ou particulier vivant de et avec la nature,  du prochain carnage qu'il subira!
A qui le tour?

dimanche 29 mars 2015

LOUP, POURQUOI LES ASSOCIATIONS ONT ELLES UN PROBLÈME AVEC LA VÉRITÉ?

QUAND LES CENSEURS CENSURENT LEURS PROPOS

Je croyais avoir trouvé en l'association d'Hubert Reeves, que je respecte profondément, une ONG différente....

Quelle ne fut pas ma surprise de me faire remettre en place :
 "(Nous avons raccourci votre commentaire car vous oubliez que tout Membre inscrit sur le Site s’engage, en publiant ses contenus et en communiquant avec les autres Membres, à faire sienne et à propager la vision positive et volontariste des initiateurs du Site.)

Pour ceux qui veulent avoir une idée, dans ce cas, de la positions des membres d'Humanité et Biodiversité, il vous suffira de lire CERTAINS des commentaires non raccourci qui stigmatisent et diffament les éleveurs et bergers relatifs à la publication de mon article "mon témoignage à propos des bergers" 


Et lorsque Humanité et Biodiversité persiste et signe dans la censure de la réalité, je suis dans l'obligation de le faire savoir:


Dans l'article "Loi biodiversité: aller encore plus loin !" je décide de donner mon avis face à l’enthousiasme du:
Communiqué de presse commun FNE, FNH, LPO, Humanité et Biodiversité," 



Image-preview-1344978425693

ALLER PLUS LOIN?
INRA, CEMAGREF, LIFE NATURE, UICN, UNESCO, CREN, CIRAD, GRENELLE, NSA....:
En France, 84 % des surfaces classées en " haute valeur naturelle " correspondent à des zones d'élevage en plein air.
Le pastoralisme constitue un exemple de secteur d’investissement au sein duquel le double objectif de développement et de conservation de la biodiversité peut être atteint
Ce faisant l’abandon du pastoralisme constitue une menace pour la biodiversité.
Par exemple, la déprise de ces espaces conduit à une progression des ligneux (arbres ou arbustes) et une fermeture du paysage qui peut être néfaste à la biodiversité végétale ou animale
http://leloupdanslehautdioi...

Ci dessous la partie censurée qui n'est qu'un copier collé pris sur un document cosigné par la LPO et FNE   http://bdm.typepad.com/files/ddploupsfepm_dec2012.pdf

"FNE, LPO,  ALLER OU ?
Ecologiquement, la montagne n’a pas besoin de moutons Les éleveurs ont besoin d’alpages, mais l’inverse n’est pas vrai. L’idée que le bétail serait utile pour " entretenir " la montagne renvoie à une image symbolique de celle-ci, mais ne correspond à aucune réalité biologique ou écologique.
Si nous faisons le choix de ne pas maintenir de pastoralisme dans certains endroits de montagne très reculés et très difficiles, la biodiversité ne s’en portera pas plus mal"


Je ne peut pas croire que M. Hubert Reeves se porte caution de la censure qui consiste à occulter ce que ses associés ont écrit et signé!
Que l'on soit obligé de poster des commentaires destinés, je cite:  "à faire sienne et à propager la vision positive et volontariste des initiateurs du Site.", cela relève du non respect de la liberté d'expression, du non respect de la dignité, de la certitude de détenir la vérité....
  mais que l'on soit censuré lorsque l'on cite des affirmations cosignés par des initiateurs du site, cela relèverai plutôt de la dictature!





jeudi 26 mars 2015

LA PREUVE DE LA MANIPULATION? SUITE

Partis pour compter les chamois, ils assistent à une attaque de loups
C’est une scène peu ordinaire que raconte Jean-François Allier, président de l’association de chasse communale agréée (Acca) de L’Épine.
« Vers 6 h 45, les observateurs et une équipe mobile, accompagnés d’agents de l’ONCFS, ont vu apparaître une meute de six loups, sur les traces d’une harde de chamois », détaille-t-il.
Celui-ci précise que la meute s’est divisée en deux, avec deux animaux en amont et quatre en aval, suivant à distance six chamois. Jusqu’au moment où, n’en voyant plus que cinq, ils se sont aperçus que l’un des chamois venait d’être tué. 

Jusque là, rien à dire, mais voilà, l'idéologie prend toujours le dessus lorsqu'il s'agit de défenseurs du loup:
Du côté de l’ONCFS, on indique qu’un garde a pu confirmer la présence de deux loups sur la zone samedi, et qu’une fiche d’observation a été faite à partir des différents témoignages.

Dans ce secteur, les autorités ont longtemps nié la présence d'une meute!
Plusieurs témoins ont vu 6 loups, mais la prudente ONCFS en retient 2 sous prétexte que la meute ne serait pas formée???? 

Les autorités comptent 301 loups en France. Lire aussi pour mieux comprendre:



mercredi 25 mars 2015

BIODIVERSITÉ? ET SI LA SOLUTION RÉSIDAIT DANS L'ELEVAGE EXTENSIF A L'HERBE?

Un rapport de la Commission européenne a évalué les impacts économiques d'une politique de réduction des gaz à effet de serre (GES) sur l'agriculture européenne, dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique.
La modélisation du système avec des objectifs imposés de réduction des Gaz a Effet de Serre laisse entrevoir que les solutions passent avant tout par une diminution des têtes de bétail et des hectares cultivés plutôt que par les améliorations possibles des nouvelles technologies qui ne permettraient qu'une légère baisse des émissions.
 

Cependant, l'étude relativise le fait qu'une diminution des productions par un modèle imposé n’entraînerait pas forcément une baisse de la consommation et donc des importations. Ainsi, les GES qui ne seraient plus émis en Europe le seraient dans d'autres pays du globe. En savoir plus sur 
http://www.lafranceagricole.fr/actualite-agricole/emissions-de-gaz-a-effet-de-serre-ue-une-baisse-significative-en-reduisant-l-elevage-bovin-rapport-102009.html#eU9CB5s8O0Vu2TLW.99

La solution serait donc de réduire la taille des exploitations, d'en augmenter le nombre et de retourner à une alimentation traditionnelle à l'herbe produisant peu de gaz à effet de serres comparé aux aliments industriels:
"L’élevage industriel des bovins nécessite deux fois plus d’énergie fossile que l’élevage en pâturage. Pimentel, 2004 [3]"
L'élevage industriel intensifie le changement climatique. En prenant des mesures pour limiter l'élevage industriel, nous ne participons pas simplement à une révolution agricole et alimentaire ; nous nous attaquons également à l'un des plus grands défis du monde actuel.
http://www.ciwf.fr/impacts-elevage-industriel/changement-climatique/

Mais, Mais Mais:
Selon un nouveau rapport publié (9 mars 2015) par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et l'Union internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), le pastoralisme - la production extensive de bétail dans les pâturages - offre d'énormes avantages à l'humanité et devrait être considéré comme un élément majeur de la transition mondiale vers une économie verte.
La séquestration du carbone fournit un bon exemple de la façon dont le pastoralisme peut contribuer à l'économie verte. Les pâturages recouvrent cinq milliards d'hectares dans le monde et séquestrent entre 200-500 kg de carbone par hectare et par an, jouant un rôle de premier plan dans l'atténuation du changement climatique. Jusqu'à 70 % du carbone présent dans le sol des terres arides peut être perdu en cas de conversion de ces terres pour l'agriculture.
http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2015/03/limpact-dramatique-de-la-disparition-du.html





LA LOI SUR LA BIODIVERSITÉ VA ELLE POUVOIR FAIRE METTRE EN PRATIQUE LES RECOMMANDATIONS SUR LES RESTRICTION A L'ELEVAGE EXTENSIF?

Loi biodiversité : deux nouveaux outils juridiques de protection

Les députés ont voté ce mardi 24 mars en première lecture - par 325 voix pour, 189 contre et 34 abstentions - le projet de loi-cadre sur la biodiversitéaprès l'avoir amendé. Ils ont adopté deux nouveaux outils juridiques de protection. Le texte crée par décret des zones prioritaires pour la biodiversité permettant de rendre obligatoires certaines pratiques agricoles nécessaires pour la conservation d'une espèce sauvage en voie d'extinction, via des contrats rémunérés. 
Concrètement : "Dans une zone donnée, une espèce menacée est présente. On sait que pour la protéger, il faut mettre en place des mesures de gestion agricole favorables, par exemple cultiver de la luzerne plutôt que du maïs.(ou faire de fortes restrictions à l'élevage comme le préconise leWWF, uicn et LCIE ndlr) Les autorités essaient donc de le faire sous forme contractuelle, mais dans certains cas il peut arriver que les agriculteurs présents ne le souhaitent pas (surtout ceux dont les exploitations ne permettent aucune autres activités ndlr)", a précisé Christophe Aubel, directeur de l'association Humanité et Biodiversité. "Dans ce cas, si la gravité de la situation l'exige, le Préfet pourra déclarer l'endroit « zones prioritaires pour la biodiversité », les agriculteurs seront obligés d'accepter les contrats pour passer à la luzerne (ou restreindre le pastoralisme ndlr).

extraits des publications des instances européennes pour les grands carnivores:
"Dans ces zones sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. /…/la population de loups a vocation à s’étendre sur le territoire français, mais pas nécessairement dans toutes les zonesCes espaces pourraient correspondent aux massifs montagnards colonisés actuellement (Alpes du Nord et du Sud) et en colonisation prévisionnelle (Jura, Vosges, Pyrénées). L'état pourra déterminer des zones où sa présence sera inappropriée dans les secteurs particulièrement axés sur l’élevage intensif./.../ en  renforcant les prélèvements rendant le loup inapte à son installation /…/. par l’enlèvement des individus si cela s’avère efficace, ou par l’élimination totale, effectuée par les autorités compétentes."
  
Comme je l'ai souvent dit, la messe est écrite depuis longtemps! Toutes les contraintes inefficaces imposées pour la cohabitation ne sont que des arguments pour décourager les éleveurs et favoriser la colonisation des prédateurs!


Mieux comprendre les enjeux des écologistes:

LA LOI BIODIVERSITÉ SIGNERA T'ELLE LA FIN DU PASTORALISME?


 

LOUP, LA SCIENCE TRAVAILLE POUR AMÉLIORER LA VIE DES BERGERS

Montpellier SupAgro, l'Inra et le Cirad ont présenté une alternative à la pose de clôture ou au gardiennage :
 les clôtures virtuelles. Ces systèmes fonctionnent avec des colliers capables de détecter un champ électromagnétique produit par un fil posé au sol. En détectant ce signal, ces colliers émettent un avertissement sonore suivi d'une brève décharge électrique qui incitent les animaux à faire demi-tour. Déjà testé sur des bovins, ce dispositif a été expérimenté sur des ovins allaitants dans des parcelles de prairies de Crau en couloir coupées en deux par une clôture virtuelle. Les brebis se sont avérées capables de respecter la clôture virtuelle, même en présence d'herbe plus haute du côté interdit. 

Voilà qui va ravir les bergers des pays ou il n'y a pas de loup, parce que en France, les écologistes ont tranché:
Les bergers doivent être présent  avec leur troupeaux regroupés autour d'eux, avec des chiens de protection, enfermé dans des parcs de nuit qui les empêchent de se nourrir à la fraîche pendant les périodes de fortes chaleurs. Obligeant les animaux à parcourir des kilomètres pour rejoindre les lieux sécurisés en piétinant la pelouse matin et soir et en accumulant des quantités de déjections qui finissent par stériliser le sol et polluer les nappes.Finit la possibilité de faire plusieurs lots en fonction des besoins énergétiques  ou qualitatifs recherché!
http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2014/11/loup-lincroyable-aveuglement-ecologiste.html

 Les écologistes nous demandent de revenir à l’ère de nos ancêtres et de nier toute l'évolution qui à permis au pastoralisme traditionnel de se maintenir face à la crise ovine, en proposant des produits de qualité correspondants aux critères du marché actuel! 
La plupart d'entre eux préconisant même de boycotter nos produits pour favoriser les importations de pays qui n'ont pas de prédateurs, ou pire, les produits issus de l'élevage industriel !
L'image est d'autant plus subjective que les défenseurs du loup admettent qu'ils s'attaquent aux bovins, ce qui est encore chez nous un Tabou! A savoir aussi que ce ne sont pas eux qui nous subventionnent, mais les instances européennes:
Nul   ne   conteste   l’intervention   de   l’Etat,   puis   celle   de   l’Europe   depuis   plus   de   30   ans. L’approfondissement  de  la  politique  de  développement  durable  apporte  une  nouvelle  légitimité  aux aides à la montagne, qui « rémunèrent » les  externalités positives de  l’entretien de la nature, de  la biodiversité et des paysages par l’agriculture et la forêt, dont la contribution aux équilibres sociaux, économiques  et  écologiques  en  montagne  est  tout  à  fait  essentielle  et  dépasse  le  seul  cadre géographique de la montagne."  







jeudi 19 mars 2015

LA RELIGION DU TOUT SAUVAGE SE MET EN PLACE

Suite à mon article "mon témoignage a propos des bergers", voici une réponse digne de figurer dans la bible du tout sauvage! Envoyée en message privé sur le site
Alors évidemment, on pourra dire qu'il s'agit d'un cas à part. Mais ces prédicateurs sont les militants lobotomisés des associations environnementales qui les ont formés à grand coup de subventions dans les écoles dés le plus jeune age car encore malléables.
Je tient à remercier Humanité et Biodiversité d'avoir su interrompre la discussion avant ce témoignage, car il m'aurait été difficile de garder mon sang froid.
Aux lecteurs de juger:

Bonjour Ouragan,
Si peu que cela puisse vous être utile, sans pour autant nuire à la faune, voici quelques conseils, veillez à tenter l'expérience suivante :
Placez de grands points de feu (gérés) aux quatre coins de vos enclos/terres et placez-y une sentinelle (ou plusieurs) de garde de nuit, veillez également à électrifier vos clôtures sur le fil de ras-de-sol.
Les loups sont effrayés par le feu et s'approcheront donc avec plus de prudence, vous pourrez donc les repousser plus aisément mais également les repérer avec la lumière apportée par vos feux de guet ...
Cependant, si les loups s'attaquent à vos troupeaux, chiens, et autres, c'est que le gibier est manquant dans votre zone et qu'il à faim !
Avez-vous déjà eu vraiment faim ?
Les scènes vécues par votre famille sont déplorables et il est tout à votre honneur de défendre vos enfants et troupeaux, là est le devoir d'un bon berger, celui-ci ne s'éloignant pas trop de celui d'un bon père de famille :)
Veillez à réintroduire le gibier dans la zone, cela sera bénéfique pour la zone naturelle et apaisera, occupera et repoussera les loups et leur instinct de chasseur car eux aussi ont le droit, tout comme chacun d'entre-nous, de subvenir à leurs besoins.
Enfin, pour éviter les pertes durant la croissance du gibier, pensez peut-être à les nourrir ... Il y a deux solutions ; placez des morceaux de viande (même vos carcasses et déchets) durant le jour bien en retrait de vos terres et troupeaux ou de temps à autre (même si cela semble dur ...) libérez quelques têtes de bétail afin qu'ils puissent chasser ...
Attention, n'exagérez pas, ils sont des loups pas des toutous, considérez le nombre de la meute et ne disposez pas plus de 2/3 de nourriture pour l'entièreté de celle-ci (ne pas dépasser les conditions de vie naturelle).
En gros, cela peut sembler inverse mais si vous respectez les lois naturelles, au lieu d'activer les pertes, en calmant leur faim, vous verrez les visites et attaques s'estomper au fil du temps, ils deviendront alors vos alliés, protecteur de votre territoire et vous serez débarrassé de bien d'autres nuisibles !
En vous souhaitant succès dans votre gestion de rapport avec la faune sauvage !

mardi 17 mars 2015

FINANCIARISATION DE LA NATURE? SUITE

    
Vends titres "dauphins d'eau douce".. 

Les produits financiers s'ouvrent à la biodiversité. Pour le meilleur et pour le pire. 

 Il s'agit pour une banque de sanctuariser une espèce ou une niche écologique, puis de proposer à ses clients de compenser leur destruction de biodiversité par la détention d'un titre, qui représente une part de préservation de cette niche chez elle. 

 Aux engouements pour une nouvelle espèce succéderait le dédain total, pendant que des biofinanciers se livreraient à une course aux écosystèmes. 

Extrait de l'excellent article de Idriss J. Aberkane professeur à l'École Centrale et chercheur à l'université de Stanford et au CNRS, page 18 dans le point du 5 mars 2015 n° 2217


    Voici un article qui pourrait expliquer la hargne que mettent les association environnementales à défendre les grands prédateurs, prêtent à sacrifier les populations rurales et à les délocaliser de leur terres comme cela se fait en Afrique pour les mêmes raisons.

    Un article qui pourrait expliquer la puissance du lobby du tout sauvage sous couvert de biodiversité. Dommage pour nous, minorité rurale, que cela ne puisse s'appliquer que sur les terres que nous avons su préservées, mais après notre délocalisation!
les chevaux d'ouragan sur ses terres préservées qui serviront peut être un jour de monnaie d'échange pour les pollueurs
"Autre problème avec ces réserves : "On risque de neutraliser beaucoup de terres agricoles", explique Jean-François Lesigne. Or, la France est un petit pays et les réserves foncières ne sont pas celles des États-Unis, du Canada ou de l’Australie". Encore un fait majeur en faveur de la délocalisation des petits élevages familial sous prétexte de biodiversité (a détruire dans les régions industrielles)

  FictionVends titre "Loup et habitat grand prédateurs situés dans le haut diois" à tout investisseur fortuné qui désire implanter une activité économique nécessitant la destruction d'habitat de faune sauvage!