BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)


Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

mardi 30 avril 2013

LES TÊTES PENSANTES NOUS ENDOCTRINENT

Doctorat en géographie à l'École nationale du génie rural, des eaux et des forêts (Engref), Farid Benhammou est aussi une des têtes pensantes et " scientifiques " de FERUS et de l'ADET -

Voici au hasard une phrase tirée d'un texte écris par la tête pensante des associations pros loup les plus virulentes:

Par le passé, les brebis seules n'ont jamais pu entretenir l'ouverture des paysages. L'action humaine, par l'entretien des zones de fauche pour le fourrage, la coupe de bois de chauffe et le brûlis contrôlé, contribuait majoritairement au façonnement paysage!

Comme si quelqu'un, a part les intégristes écologistes (Les moutons n’ont jamais créé la moindre espèce" dans leur manifeste pour le loup")     avaient prétendu le contraire. Par définition une brebis seule ça n'existe pas, par contre, l’élevage des brebis est pratiquement la seule activité possible dans les zones d'altitude ou aucune culture n'est rentable, pour maintenir une symbiose entre la nature et l'homme qui, fauche pour les nourrir, coupe du bois pour se chauffer pendant qu'elles passent l'hiver dans la bergerie proche de la maison afin qu'il puisse leurs prodiguer les soins nécessaire a une bonne gestation, pratique le brûlis pour qu'elles disposent de pâturage de qualité, sans buissons qui favorisent la transmission des tiques. Sans les brebis, pas besoin de foin, désertification des zones rurales, dons pas de coupe de bois et pas de brûlis pour préserver les pâturages! Voila, sans doctorat, je viens de démontrer ou veulent en venir les écologistes  afin de s'approprier les terres des ruraux pour que soit préserver les loups qui coûtent a la société en 2012 l'équivalent du salaire de 3000 instituteurs, 2000 aides de vies scolaire et 300 professeurs de lycée, charges comprises! 

 L'élevage prétendument défendu contre le loup dans les Alpes du Sud s'inscrit depuis maintenant plusieurs années dans une logique nécessitant moins d'hommes et plus de bêtes, et ce, bien avant le retour de grands prédateurs. 

Cette logique est valable pour absolument tout les corps de métier:  Moins d'hommes plus de machines, c'est ce que nous imposent les politiques de tout les bords. Cependant le berger est de loin le métier qui reste le plus contraignant (même avant l'arrivée du loup) pratiqué par des passionnés qui vivent de et en accord avec la nature, tout en préservant avec les autres agriculteurs, l’indépendance du pays vis a vis des produits vitaux et la possibilité de retourner se réfugier dans nos montagne en cas de coup dur!(pollution radioactive ou chimique, conflit civil ou autre, crise économique sévère...)

des chercheurs de l'INRA répondent au docteur:http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/ours/France/Rapports-Etudes-Reflexions/OURS-Inra-Benhammou.pdf

Pour les accros, les commentaires rares pour, et plus nombreux contre, le texte de M. Farid Benhammou
http://www7.inra.fr/dpenv/ope-c49.htm#loup


samedi 27 avril 2013

MON TEMOIGNAGE A PROPOS DU MÉTIER DE BERGER


Mon Grand-père, installé dans la Lozère avec 30 brebis sur 9 ha de terre aride  a vécu la disparition du loup, ce qui lui a permis de se diversifier. Il a créé une activité complémentaire de sabotier, pendant le temps de liberté où il ne stressait plus pour son troupeau! Activité qui lui a permis d’améliorer le sort de sa famille, du moins pour les derniers adolescents qui ont vécu l'extinction du prédateur (contrairement à ma mère par exemple, voir plus bas dans l'article).


         image http://www.museedusabotier.fr/






Les parents de notre génération, ont vécu la disparition des loups, et dans notre commune, composée de 3 hameaux reliés au village abritant l'école par des sentiers de quelques km, escarpés, traversant les bois, les enfants pouvaient aller s'instruire dès l'age de 6 ans. Fiers d'envoyer leur progéniture à travers les chemins pour se cultiver au lieu de cultiver, ils avaient guidé leurs premiers pas avec force conseils et insistance sur les points délicats du parcours. Ils ont appris à les arpenter seuls, parfois à la nuit tombante et dans la neige, lors des fins de journée scolaire en hiver.  Avec la présence du loup, les parents ne les auraient jamais laissé parcourir les sentiers à travers bois, vers le savoir.



Moi même, je me suis installé en connaissance de cause car il n'y avait pas de loup, dans les années 70. En 40 ans d'élevage, j'ai subi une seule attaque d'un chien que j'ai repéré et attrapé! Aujourd'hui, à la retraite, après avoir travaillé près de 70 heures par semaine, sans congés payés, ni RTT, ni weekend, ni vacances, ayant exercé avec amour un métier en contact et en accord avec la nature, nous faisons ma compagne et moi, de l’accueil à la ferme.





Le loup, après avoir massacré la ponette de notre voisine qui, en 3 attaques, a aussi perdu 40 brebis, un chien patou et a vu 150 des ses gestantes avorter sans que l'indemnité n'en tienne compte ; après avoir massacré dans les communes limitrophes en 4 mois, plus de 250 brebis, 2 chiens de chasse, un veau... . ; le loup menace nos poneys de trait avec lesquels nous travaillons le maraîchage pour la table paysanne. Ce qui nous permet de rester indépendants financièrement, dignement, sans demander l'aide de nos enfants. Une partie importante de nos économies a été allouée à la protection de nos associés équins*, car il n'existe aucune aide pour les non-exploitants, pas plus d'ailleurs pour les éleveurs autres que caprins et ovins!




Nos enfants, comme les vôtres certainement, nous les avons élevés hors de la contrainte des temps anciens, comme celle de garder le troupeau pour le protéger du loup pendant que les parents vaquent à leurs occupations agricoles. Ils se sont épanouis dans une nature accueillante et ont appris à la respecter. Aujourd'hui nos petits enfants sont confrontés à la réalité de l'horreur des charniers causé par le loup, alors que les enfants, à qui l'on enseigne les bienfaits du loup, ne doivent surtout pas voir de telles abominations en photos! Comment  éviter les conflits entre ces deux visions du problème?


* ( plusieurs milliers d'euros pour des parcs de nuit, mais reste le problème des attaques de jours, qui font que même à la retraite un de nous doit rester à la ferme, pendant que l'autre ira par exemple rendre visite à ses enfants et petits enfants).


Ma mère a été louée dès l'age de 7 ans, dans les fermes éloignées du causse Méjean pour protéger les troupeaux de fermiers plus aisés qui, eux, envoyaient leur progéniture à l'école. Elle y restait toute la saison d'estive. C'est à dire plus de 4 mois sans voir ses parents, et elle ne nous a jamais parlé de comment elle a été traitée !

La plupart des pros Loups me demandent de faire mon métier "comme avant". Entendent-ils par là : comme l'a fait mon grand père et tous ces paysans, contraints de louer leurs enfants pour faire survivre leur famille et ainsi garder leur indépendance ? (à savoir qu'un troupeau de moins de 50 têtes, ce qui était courant à cette époque, ne peut plus nourrir son homme et sa famille et n'est candidat à aucune aide de l'état pour la défense contre le prédateur).



Les loups ont volé l'enfance de ma mère, qui, bien que nous ayant protégés de tout et nourris au delà de ses forces, n'a jamais su nous témoigner de l'amour. Cet amour qu'elle a peut être perdu sur les Causses de la Lozère....

Aujourd'hui, la surprotection des loups par ses défenseurs à n'importe quel prix génère une insécurité qui me vole le droit que j'ai acquis de me reposer et de jouir de mon travail, dans ce milieu qui m'a accueilli et que je laisserai pratiquement intact à mon départ. Juste quelques arbres greffés, chemins entretenus, pâtures enrichies, maison plusieurs fois centenaire préservée, activité d'élevage, de production et commercialisation fromagère transmise à des jeunes qui tremblent pour leur chèvres... 
Les défenseurs du loup à n'importe quel prix volent à mes enfants et à ceux de mes voisins, le droit de continuer l'oeuvre discrète de nos ancêtres! Ils nous volent notre dignité d'être humain pour satisfaire une catégorie de la population qui culpabilise parce qu'elle a été incapable de conserver la part de  sagesse de nos anciens, même si je reconnais que tout n'a pas été parfait pour affronter les dures lois de la nature. Il reste que nous avons aujourd'hui un recul suffisant pour utiliser le meilleur de ce qui nous a été légué!
 Mais jamais, au grand jamais, la population Rurale, qui doit céder la place ou revenir a l'ère de mon grand père, n'a commis autant d'exactions que les déserteurs qui ont choisi la vie plus facile de la migration vers "le confort et la sécurité", au mépris de la morale et du discernement.


Il faut savoir que la très grande majorité des ruraux, pratiquent le tri des ordures depuis toujours, se chauffent au bois bien avant la prise de conscience des gaz à effet de serre, se déplacent très peu, ne prennent jamais l'avion pour partir en vacances, inexistantes d’ailleurs, travaillent, avec amour et passion, souvent plus que dans n'importe quel autre métier, respectent bien plus la nature et la biodiversité que dans beaucoup d'autres activités, se satisfont de ce qu'ils possèdent, car ils connaissent la valeur des choses, meurent dans leur maison et sur la terre qui les a portés et dont ils ont su faire éclore les fruits qu'ils savent encore partager en cas de nécessité ...... 


voici un témoignage de Anne Vallaeys de 2011, très bien documenté, ou vous pourrez y apprendre entre autre l'impuissance et l'ignorance des fonctionnaires chargés de prêcher la bonne parole de l'administration otage des fondamentalistes. Une belle leçon d'humilité pour les défenseurs du loup qui ne maîtrisent rien, mais qui imposent leur dictât; http://www.liberation.fr/societe/2011/11/19/-_775743





L'ETAT ET LES ASSOCIATIONS HORS LA LOI

Droit a l'information,


La loi sur la participation du public est définitivement adoptée
Les modalités d'association du public à l'élaboration des décisions de l'Etat ayant une incidence sur l'environnement sont maintenant réécrites. Une ordonnance devra régler la question pour les décisions des collectivités locales.(source  14 décembre 2012  |  Actu-Environnement.com)


Vidéosurveillance
"Amoureux" de ou dans la nature, attention, camera cachée sans avertissement,
A Grassac, la caméra dérange
1° En captant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de leur auteur, des paroles prononcées à titre privé ou confidentiel ;
2° En fixant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de celle-ci, l'image d'une personne se trouvant dans un lieu privé.
Lorsque les actes mentionnés au présent article ont été accomplis au vu et au su des intéressés sans qu'ils s'y soient opposés, alors qu'ils étaient en mesure de le faire, le consentement de ceux-ci est présumé.

L'information du public sur l'existence d'un système de vidéoprotection filmant la voie publique, un lieu ou un établissement ouvert au public est obligatoirement apportée au moyen d'affiches ou de panonceaux comportant un pictogramme représentant une caméra.

.L’information des personnes.L’existence du système de vidéosurveillance et l’identité de l’organisme qui le gère doivent être portées à la connaissance de toute personne filmée ou susceptible de l’être. Cette information doit être assurée de façon claire et permanente, par exemple au moyen de panonceaux apposés à l’entrée des locaux ouverts au public.Le droit d’accès.Toute personne peut demander au responsable du système à avoir accès aux enregistrements qui la concernent ou à vérifier leur effacement dans le délai prévu. Les coordonnées (nom ou qualité et numéro de téléphone) du responsable doivent apparaître sur les supports d’information évoqués ci-dessus.Les destinataires des images.Ils doivent être précisément visés et si l’autorisation préfectorale prévoit que des agents des services de la police ou de la gendarmerie nationales sont destinataires des images et enregistrements, ceux-ci doivent être individuellement désignés et dûment habilités par le chef du service dans lequel ils sont affectés.
source : http://issuu.com/eipeip/docs/cnil_guide_colllocales/56


Application des lois



mardi 16 avril 2013

CHIENS DIVAGANTS OU LOUPS ?



ATTAQUES DE CHIENS DIVAGUANTS

On appelle souvent à tort "chien errant" un chien qui n’est plus sous la responsabilité de son maître ; dans la réglementation nationale, il est "en état de divagation". 
Un chien errant est un chien retourné à l’état sauvage et n’ayant pas ou plus de maître. En France, il n’y a pour ainsi dire aucun chien errant. dixit  Le site de l'État consacré au loup

A savoir aussi que le chien est un concurrent pour le loup qui se charge de le faire disparaître sans aucune difficulté de son territoire! 

Rappelons de passage les attaques sur les chiens de protection en France cette année ainsi que les 30 chiens de chasse au sanglier tués dans une seule région de Galice l'an dernier et les nombreux chiens tués chaque année dans les pays finno-scandinaves.

Arrivée des loups = sale temps pour les chiens







Sur la commune de Valloire, sept cadavres de chevreuils et un chamois ont été découverts par un agent de l'ONF. Les morsures et les traces observées sont typiques d'une attaque de chiens errants. Photo DL comme on peut le constater, il ne manque rien et la panse est gonflée!
Un chien utilise rarement la mise a mort par la gorge!. Il s'attaque aux muscles, cuisse, épaule, harcelant l'animal jusqu'à la mort etc.

ci dessous brebis attaquées par des chiens, ventre gonflé par la durée du harcèlement et  blessures sans communes mesures avec celles causées par les loups..
Une des brebis égorgées.


Cinq brebis ont succombé à l'attaque des prédateurs. ()



pas de bain de sang







Certaines bêtes sont mortes éventrées, égorgées, d’autres noyées ou terrassées par un arrêt cardiaque dû au stress.

Un chien utilise rarement la mise a mort par la gorge!. Il s'attaque aux muscles, cuisse, épaule, harcelant l'animal jusqu'à la mort etc. Le nombre important de victime est du au piétinement et a étouffement causé par le stress des brebis
aucun cartier arraché
la panse n'a pas été perforée, elle a  gonflée

..... par comparaison, poney et brebis attaquées par des loups,

le ventre n'a pas eu le temps de gonfler, blessures caractéristiques, il manque des cartiers entiers!


le poney a le crane brisé par les mâchoires du loup et il lui manque l'épaule et l’antérieur!





a droite, chien attaqué par un loup






                                                       a droite les reste d'un veau
El lobo mata a doce reses en Onís en la última semana
typique du loup

a force égale, le chien n'a pas la même motivation que le loup, et rare sont les chiens disposants d'une telle dentition!



Sauf a de très rares exceptions, celles qui justifient les test adn, les éleveurs de métier ainsi que les experts de l'ONCFS, savent dés la découverte qui est le responsable.
Alors que pour les défenseurs du loup, le doute est toujours en faveur de la protection du loup,  il existe des exceptions de configurations dans les deux sens, exceptions  qui s'équilibrent donc forcement pour les 2 cas qui nous intéressent. 


  Des publications affirmant des niveaux de prédation par les chiens errants de l’ordre de 150 000 à 700 000 ovins par an,  un tel niveau de dégâts, représentant en moyenne une perte de 32 à 148 têtes chaque année pour un alpage de 2000 brebis, il devenait nécessaire de vérifier les sources utilisées par ces défenseurs du loup. Les résultats de cette vérification montrent qu’aucune de ces publications ne s’appuie sur une quelconque étude de terrain : Les chiffres   sont   avancés   sans   source   ni   référence   à   une   étude,   ou   bien   reprennent   les affirmations citées par d’autres auteurs en les majorant (2fois et demi supérieur à la 
source citée dans un cas). 
Une étude approfondie a été réalisée sur 295 troupeaux et 143 000 ovins au pâturage. Les résultats   révèlent   une   fréquence   d’attaques   par   les   chiens   errants     tous   les   cinq   ans   en moyenne pour un troupeau donné et   un très faible niveau de pertes au regard des chiffres cités plus haut, qui varie par région entre 0,1 et 0,4 % de l’effectif au pâturage chaque année, la moyenne  s’élevant  à 0,25 %. Cela équivaut  à un niveau de pertes inférieur  à 20 000 victimes par an pour un troupeau national de  7 920 000 ovins en 2008 : un résultat quatre à trente fois inférieur aux chiffres sans fondements qui circulent encore trop souvent en France, mais tout à fait comparable aux données anglaises  et italiennes. 
Une dimension idéologique évidente, une dénégation systématique de la prédation par les loups, une recherche de tous les autres problèmes pouvant affecter l’élevage ovin pour mieux minimiser l’impact du loup afin de dénoncer le statut de « bouc émissaire » qui lui serait réservé. C’est à n’en pas douter un discours idéologique mais en rien scientifique.
Pourtant ces mêmes défenseurs du loup exigent que les éleveurs mobilisent sans délai tous les moyens de défense des troupeaux des l’arrivée des prédateurs, reconnaissant ainsi que leur irruption se traduit toujours par une multiplication des attaques Avec les très importants efforts de protection consentis depuis cinq ans, la prédation se stabilise à un niveau élevé atteignant plus de 900 attaques et 3250 victimes constatées 
pour l’année 2009. Un niveau de pertes clairement sous-évalué, comme le montrent plusieurs études en Espagne , en France et en Norvège , estimant que 30 à 50 % des pertes réelles ne peuvent figurer dans les constats en raison des sous-déclarations de la part des éleveurs , des animaux disparus lors des attaques de loups, enfin de la prolifération des vautours rendant de plus en plus difficile l’exercice des constats. 
L’administration française reconnait d’ailleurs l’impossibilité de recenser  tous les animaux tués par les loups et ajoute un forfait supplémentaire de 15% aux remboursements. 



Voir l'étude complète de Laurent Garde, Centre d’Études et de Réalisations Pastorales Alpes Méditerranée

Voir aussi les affabulations de M. Ouary, avec les 11 millions de chiens divagauants en France dans

En Espagne c'est exactement pareil

Les chiffres confirment ce que les études scientifiques ont montré pour la France, rien à voir avec les chiffres fantaisistes qui circulent çà et là sur les bases fantaisistes de sources jamais citées puisqu’elles n’existent pas : les dégâts dus aux loups sont sans commune mesure avec ceux des chiens.

voir l'étude complète pour l'Espagne


Pourtant, une série d'études, supervisée par l'école d'ingénieurs VetAgroSup (Brunschwig et al. 2007), montre qu'il arrive, en moyenne, une attaque de chiens divagants tous les cinq ans dans les élevages, comparé aux attaques à répétition par des loups, s'étalant sur des mois et des mois, si ce n'est des années!

Aussi, le gouvernement a publié une rectification sur son site officiel sur le loup... « ces chiffres permettent de modérer les débats sur les responsabilités respectives du chien et du loup dans les dégâts aux troupeaux domestiques »,
« les attaques de loup seraient donc plus fréquentes que les attaques de chiens divagants, alors que les troupeaux concernés sont plus fréquemment protégés »

mais les "défenseurs du loup a tout prix" persistent à mentir, portant préjudice à toute une profession


plus simplement : personne ne nie la prédation faite par les chiens. Dans une région, avant que le loup ne soit signalé, cela représente  quelques %, dés la présence du loup officielle et les mesures de protections mises en place (avant la présence du loup, aucune mesure particulière pour lutter contre l’infime nombre d'attaque de chiens) le pourcentage d'attaque grimpe au dessus de 60 %! Et tout le monde sait que lorsque le loup est présent, les chiens disparaissent car le loup ne tolère pas sa concurrence dans son territoire!


dans notre région, en quarante ans on dénombre en moyenne moins de 3 attaques par an sur l'ensemble des troupeaux avec moins de 300 victimes, aucun chiens, ni équins, ni bovins, en 2012, pour la même région, plus de 44 attaques pour plus de 180 victimes avec un équin, 2 bovins, 5 chiens en moins de un an


DU NOUVEAU DANS L'APPRÉHENSION DES ATTAQUES



samedi 13 avril 2013

LES ENFANTS N'IRONT PLUS FERMER LE POULAILLER LE SOIR!


La brebis Aïchat avait sept ans. Ses 60 kilos bien installés dans son enclos en compagnie des ânes Mamade et Friquette. La brebis coulait des jours heureux dans le jardin de la famille Renaudin situé au quartier des Casot, en surplomb de Sigoyer.

L’enclos où le loup a attaqué se trouve proche de l’habitation, ce qui inquiète cette famille.
Mais, dans la nuit de vendredi à samedi, la meute de loups qui occupe le massif de Céüze est descendue. La mascotte des quatre enfants, élevée au biberon, a fait leur délice.
« Stupeur et peur », indiquent Céline et Gilbert Renaudin, « effarés de nous trouver confrontés dans un hameau de plusieurs maisons à l’attaque des loups alors qu’on nous a maintes fois affirmé que les loups ne s’approchent pas des maisons, ne s’attaquent pas aux animaux en pleine santé, que les chiens et les lumières des spots des jardins les effrayent». La famille Renaudin frissonne à l’idée « des promenades des enfants sur les terres du dessus pour aller aux Ecuries de Céüze, chez les voisins, pour flâner dans le jardin et fermer les poules le soir ».
Le délégué de l’office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a bien confirmé l’attaque de la meute au vu des traces et de l’état de la carcasse d’Aïchat, typiquement désossée par les dents des loups. « Vous êtes sur leur territoire de chasse », a-t-il confirmé.
«Cette attaque remet en cause notre style de vie à Sigoyer. Que faire face aux loups dont le comportement prend de l’assurance jusqu’à venir chez nous ? », s’interroge cette famille.
« À quand l’attaque de l’humain ? », est-il dit aux alentours, du col des Guérins à Manteyer. L’inquiétude est vive parmi les populations et chez les élus du massif de Céüze qui commencent « à trouver la situation de plus en plus difficile ».

Rassurez vous les écologistes ont trouvé la solution pour éviter les attaques " Faire du bruit et se montrer très grand représente les meilleurs moyens de les faire fuir." Les enfants n'iront plus fermer le poulailler!

LE LOUP ET LES SUBVENTIONS

Monsieur, c'est vous et vos congénères humains qui n'avez rien à faire dans les campagnes car il ne faut pas oublier que c'est l'homme qui squatte le territoire du loup par Sarah
l'exemple type de la dictature verte. Nous et nos congénères présents depuis des milliers d'années, devons nous pliez, face a l'élite qui se considère au dessus du lot, qui se réveille en stigmatisant les populations qui impacte très peu la nature, mais qui ferme les yeux devant le reste de la civilisation qui massacre tout!



Ce n'est pas parce que les aïeux ont fait disparaître le loup qu'il faut recommencer. Cet animal était là bien avant les brebis... et avant nous. Il fait partie de la chaine alimentaire. De plus, les éleveurs ne vivent que de fonds publics, avec nos impôts, donc, alors qu'ils foutent la paix aux loups. 

Honte à vous !!!!! les éleveurs touchent des sous ( de nos impôts soit dit en passant ) pour tout animal tué. Le beurre, l'argent du beurre, la crémière et la monnaie.



Seule une meute de loups peut s’attaquer à un poney"
ça on ne sait pas.
Par contre, que seul le loup soit capable de rapporter une conséquente indemnisation, ça c'est acquis...


pour un cheval de travail ONC qu'il faut éduquer jusqu’à l'age de 6 ans pour pouvoir commencer a lui faire biner entre les rangs sans aucun dégât, en sachant qu'il sera au top vers l'age de huit ans, on touche 1500 euro!(ouragan)

Mesdames, messieurs, une subvention ou deux pour manger et rester propre, siou plais...

Pas possible ! Car l'Etat français donne déjà des primes aux bergers dont les brebis sont tuées par les loups ! Ce qui devrait faire du loup le meilleur ami des bergers français car au moins avec les brebis mangées par le loup, les éleveurs sont sûr d'en toucher quelque chose. 


Voici la liste des secteurs subventionnés par l'état. 17 pages, dites nous dans quel secteurs vous vous situez , et venez vous excuser!

L’ État a versé 1,2 milliard d’ euros de  pour les ministères en 2009 : 1 226 037 697 euros exactement (contre 1 165 259 511 € en 2008).
dont:
Agriculture et pêche : 64 521 356 euros (30 501 440 euros en 2008)

La France compte 1 300 000 associationspour 16 millions de bénévoles et 1,8 million de salariés à temps plein ou à temps partiel, soit environ 5% de l’emploi en France. Près de 65 000 associations se créent chaque année.
Le budget du secteur associatif est énorme, il s’élève à plus de 70 milliards d’euros en 2012, dont près de la moitié (34,3 milliards) est de source publique. Le montant colossal de ces subventions avoisine les sommes que l’Etat consacre au budget de la Défense !

Protéger le loup coûte quatre fois plus cher que de compenser les éleveurs. Les faits sont cachés. Il y a presque une omertà », lance Jean-Luc Valérie consultant auprès du collectif Biodiversit’Haies 88. Lire la suite



commentaire issus de la http://federationdesacteursruraux.blogspot.fr/

Mais les "dégâts du loups" sont un commerce juteux pour beaucoup de monde : Les politiques parlent enfin sans risque d'un sujet rassembleur ; les syndicats ovins regroupent les troupes ; l'ONCfs perrenise des postes de fonctionnaires ; les chasseurs vont avoir une nouvelle espèce problématique à gérer et récupèrent des subventions ; Les éleveurs sefont enfin remboursser les dégats des chiens qui n'étaient pas remboursés jusqu'à présent

 voir le tableau des attaques de prédateurs après l'apparition du loup, et noter que les éléveurs se sont toujours débrouillés avec les chiens divaguant, car il n'y a pas de chiens errants en France!

A noter que toutes les subventions données au titre des mises en place des protections contre le loup sont prélevées sur le budget agricole et ne coûtent donc strictement rien de plus au contribuables. Par contre cet argent qui a été voté démocratiquement pour d'autre application, est détourné anti démocratiquement de sa vocation première! Cela montre une fois de plus que tout les pleurnicheurs ne comprennent rien et ne savent rien sur le budget agricole, qui se vote de la même façon que n'importe quel autre budget!

Dernière nouvelle de l'apologie de la bètise des défenseurs du loup je cite:
"La France préfère-t-elle offrir lâchement des loups au bon plaisir des chasseurs, plutôt que de résoudre les vrais problèmes de fond de la filière ovine ? Cette filière est dans une situation économique difficile. Les éleveurs vivent essentiellement de subventions publiques. Si la société française fait le choix de maintenir l'élevage ovin en le soutenant par de l'argent public, on est en droit d'attendre que cette activité soit mise en œuvre de façon compatible avec les enjeux du 21ème siècle, et avec les attentes de la société en matière de protection de la biodiversité."
http://www.lpo.fr/actualite/au-moins-deux-loups-abattus-en-deux-jours-par-des-chasseurs-merci-monsieur-le-ministre-de-lenvironnement

Le loup a simplement coûté en 2012 plus de 15 millions d'euros d'argent public sans rien produire d'autre que la destruction des troupeaux gérés avec respect de la nature et de l"animal. Contrairement a l'agriculture de montagne qui je cite:
Par leur contribution à la production, à l'emploi, à l'entretien des sols, à la protection des paysages, à la gestion et au développement de la biodiversité, l'agriculture, le pastoralisme et la forêt de montagne sont reconnus d'intérêt général comme activités de base de la vie montagnarde et comme gestionnaires centraux de l'espace montagnard.
En conformité avec les dispositions des traités instituant la Communauté économique européenne, le Gouvernement, reconnaissant ces rôles fondamentaux de l'agriculture, du pastoralisme et de la forêt de montagne, s'attache à :
1° Encourager des types de développement adaptés à la montagne, notamment en consentant un effort particulier de recherche appropriée aux potentialités, aux contraintes et aux traditions de la montagne et en diffusant les connaissances acquises ;
2° Mettre en oeuvre une politique agricole différenciée favorisant l'élevage et l'économie laitière dans les secteurs qui n'ont pas la possibilité de productions alternatives ;
3° Promouvoir les productions de qualité et faire prendre en compte leurs spécificités dans le cadre de l'organisation et de la gestion des marchés agricoles et forestiers, notamment dans le cadre des organisations interprofessionnelles reconnues ;
4° Assurer la préservation des terres agricoles, pastorales et forestières ;
5° Prendre en compte les handicaps naturels de l'agriculture par des mesures particulières visant notamment à compenser financièrement les surcoûts qu'ils génèrent, ainsi qu'à financer les investissements et le fonctionnement des services collectifs d'assistance technique aux exploitations et à leurs groupements ;
6° Faciliter, en tant que de besoin, la pluriactivité par la complémentarité des activités économiques ;
7° Conforter la fonction environnementale de l'activité agricole en montagne, notamment par la voie contractuelle ;
8° Assurer la pérennité des exploitations agricoles et le maintien du pastoralisme, en particulier en protégeant les troupeaux des attaques du loup et de l'ours dans les territoires exposés à ce risque.
mais tout ça ne compte pas pour les écologistes qui ne rêvent que d'assouvir leurs fantasmes a n'importe quel prix!

Quand à la protection de la biodiversité avec le loup :
un loup mange entre 4 et 5 kg de viande par jour, soit 250 loups = 1 tonne de biodiversité qui disparaît tout les jours, sans compter ce qui n'est pas consommé! 





voir aussi les massacres sur les animaux sauvage et les restes non consommés

La prolifération des loups inquiète. Elle met en péril de nombreuses exploitation et l'Etat se doit, juridiquement, d'assurer la protection des troupeaux et la pérennité  des élevages en parfaite conformité avec la directive habitats contrairement au affirmations des mouvements écologistes.

LE LOUP ET LES EXTREMISTES

Voici quelques extrait qui feront pâlir d'envie les extrémistes les plus virulents

Vous pourrez découvrir, après les infamies ci dessous, la véritable identité des écologistes intégristes

dans la buvette des alpages : http://www.buvettedesalpages.be/2013/08/quand-partiront-les-hirondelles.html#comments

Frédéric Vigne a écrit en réponse à Ugatza
Seulement je ne crois pas que le retour au monde naturel reviendra. Pas avec 8 milliards d'êtres humains qui consomment chaque jour un peu plus et continuent à se reproduire comme des rats!

Frédéric Vigne a écrit en réponse à Papours
L'être humain est foncièrement peureux et stupide, et complètement irrationnel. On peut le regretter, mais les faits sont tétus!
J'ajouterais qu'on a besoin de vous, cher Ugatza! Ce que vous avez envie de dire, moi j'ai envie de l'entendre! (un peu le raisonnement des SS envers leur führer)

Ugatza a écrit en réponse à Frédéric Vigne... 
L'éradication des bergers?
Pas d'éradication puisque pas de nécessité absolue.
La question de leur nombre est liée à celle des limites, et d'ailleurs je constate que les éleveurs s'éradiquent eux-mêmes.


de topchevaux, dans le forum de cheval annonce:http://www.chevalannonce.com/forums-6763702-chien-de-protection-pour-troupeau-de-chevaux?p=5


Ben perso je dis que si on doit mettre quelqu'un en cage, c'est l'homme.

Mickaêl Brangeon,  dont le but est selon sont site:" d'intervenir en maternelle et primaire car les enfants sont malléables " Ce que faisait les instructeurs du 3eme Reich


de: lylou73  24/04/02013 12h26 dans le dauphiné
Et dire que nous les avons réintégrés, et maintenant il va falloir de nouveau les tués!!! ! Les loups, font parties, de notre patrimoine!!! A quant l'extermination de la race la plus dangereuse : "l’être humain"!!!! A bon entendeur...

Guanfei dans
 http://www.laprovence.com/article/actualites/2483472/alpes-impuissants-face-au-loup-les-eleveurs-a-bout-de-nerfs.html
Vous êtes des crétins. ...
Si il fallait éradiquer une espèce, ce ne serait pas le loup, présent depuis bien plus longtemps qu'eux, qu'il faudrait viser.

dans la Provence de nature13
Occupé vous des roms et autres envahisseurs et on verra ensuite pour les loups !
En tout cas c'est pas les loups que je voudrai tuer en premier !

dans la dépeche
de Bruno 81 Il y a pire que le loup,les êtres qui s'en prennent à vos biens agressent les vieux,etc.......On ne les abat pas cherchez d'abord à éliminer cette vermine et après on criera : << Au loup ! >>

pour ce qui est écrit au dessus, Hitler a déjà essayé

qui vas se dévouer pour être éliminé  qui vas choisir la partie de la population a mettre en cage? quelle frange de la population doit on réguler (les riches, les pauvres, les Q.I. au dessus de 90 ou en dessous?????=

Les écologistes a n'importe quel prix?


En 1948, exploitant sa position de directeur général de l'UNESCO, sir Julian lança l'idée d'une organisation mère pour tous les mouvements écologistes : il la réalisa sous le nom d'Union Internationale pour la protection de la nature (URN), (aujourd'hui IUCN, dont seule la branche Europe décide que le loup est espèce strictement protégée en dépits des conclusions d'IUCN monde) qui fut fondée en septembre 1948 à Fontainebleau. Les raisons qui le motivaient étaient les suivantes, telles qu'il les exposa dans son discours de Fontainebleau :
    « A long terme, le problème démographique est plus important que celui de la guerre et de la paix parce que l'homme a commencé à se répandre sur la planète comme un cancer. (...) Dans tous les pays en voie de développement, le niveau d'intelligence baisse à chaque nouvelle génération. (...) La qualité est l'ennemie de la quantité (...) Le progrès médical et l'assistance sociale ont fait apparaître un affaissement du processus de sélection naturelle qui aura des conséquences dégénératives. (...) ll faut une politique démographique positive qui impose un contrôle des naissances chez les gens de qualité inférieure et une procréation bien ajustée chez les gens de qualité supérieure.»

Nous nous attacherons particulièrement à Robert Hainard, qui a fortement influencé toute une aile de l'écologie européenne et française (voir en p.49).

  « On ne devrait pas rendre facile et trop avantageux d'avoir des enfants, ce qui pousse à la multiplication des individus inférieurs. Avoir des enfants devrait être un privilège et non un mérite.
    « Cruel ou pas, je suis toujours plus persuadé de la nécessité d'une sélection et je m'étonne qu'on prenne tant de peine pour les débiles mentaux ou les drogués par exemple. »
(Expansion et nature, op. cit.)

Etude sur la nature des mouvements écologistes et leurs véritables objectifs
a lire en entier Écologiste a n'importe quel prix

et aussi: William Aiken, l’un des penseurs principaux de ce courant de pensée qui sert de fil conducteur au livre : « Une mortalité humaine massive serait une bonne chose. Il est de notre devoir de la provoquer. C’est le devoir de notre espèce, vis-à-vis de notre milieu, d’éliminer 90% de nos effectifs ».
- See more at: http://www.lobbycratie.fr/2009/07/08/lobby-vert-plongee-obscure-dans-l%E2%80%99ecologie-radicale/#sthash.icYrAOOv.dpuf


Pour ceux qui ont un peu de temps, ils peuvent lire l'article Randonnée naturaliste ou provocatrice ?, ils verront que les écologistes tiennent le même discours pour les ours, la dictature des écologistes est  en marche

Pour les extrémistes qui rêvent d'une nature vierge, il y a aujourd'hui une solution :  http://www.maxisciences.com/mars-one/mars-one-un-millier-de-candidats-preselectionnes-pour-un-aller-simple-vers-mars_art31713.html
Je serai curieux de les voir a l'oeuvre!

En conclusion à ce ramassis incroyable de haine, de discrimination, et d’incompétence  je vous conseille l'article de Louis Dollo


La haine de l’éleveur diffusée par ces ONG environnementalistes depuis 30 ans ne permettront jamais de créer le dialogue. Nier la réalité du terrain pour coller aux idées d’une idéologie dépassée n’est pas de nature à permettre à ces mêmes ONG écologistes de jouer un rôle reconnu et accepter. L’avenir passe par une autre forme de gouvernance que les éleveurs ne tarderont pas à définir de fait. Car ce sont bien eux qui, depuis plusieurs millénaires, font les paysages et la biodiversité des territoires de montagne et, en aucun cas, les associations écologistes dans les couloirs de tribunaux ou à travers des communiqués de presse  si loin de la réalité…..

La démocratie, dans les montagnes, se vit au quotidien. Elle ne s’impose pas  de l’extérieur.

a lire en entier



dimanche 7 avril 2013

LES COMMENTAIRES DIFFAMENTS DES PROS LOUP

commentaires issus de :http://www.petitions24.net/les_eleveurs_en_montagne


Je n'ai jamais vu un tel tissu d'âneries!!!! On se croirait dans un mauvais script ou il y aurait des loups dévastateur !! Messieurs vous mettez la nature bien bas...Et quand on ne respecte pas la nature, il ne faut pas faire croire aux gens que vous aimez "vos" animaux qui ne sont pour vous, qu'un porte monnaie sur patte....

... Arrêté de vous plaindre et changer votre manière de travailler si ça ne vous convient pas. En Espagne, tout le monde cohabite, en République tchèque, en Slovaquie, dans les pays baltes, ça fonctionne alors pourquoi pas chez nous ?

Pour tout ces pays c'est ici:http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/05/le-loup-en-espagne-en-italie-et-ailleurs.html

Et si le chiffre de 250 loups était usurpé? Cela expliquerait biens des choses



commentaires issus de ma collection personnelle:

Voici un intégriste qui se sert de ses nombreux fantasmes pour imposer son point de vue "gorgés" de haine :
Le débat est tellement viscéral avec les éleveurs "anti-loups" gorgés de passion et d'obscurantisme que la teneur de ce document ne les tirera pas vers le haut.
M.V.; paysan naturaliste, éleveur, berger pro-loup, (en réalité sa compagne s'installe en 2010 avec 60 chèvres et il est ornithologue a la réserve de Noirmoutier)




Mais les "dégâts du loups" sont un commerce juteux pour beaucoup de monde : Les politiques parlent enfin sans risque d'un sujet rassembleur ; les syndicats ovins regroupent les troupes ; l'ONCfs perrenise des postes de fonctionnaires ; les chasseurs vont avoir une nouvelle espèce problématique à gérer et récupèrent des subventions ; Les éleveurs sefont enfin remboursser les dégats des chiens qui n'étaient pas remboursés jusqu'à présent

 voir le tableau des attaques de prédateurs après l'apparition du loup, et noter que les éléveurs se sont toujours débrouillés avec les chiens divaguant, car il n'y a pas de chiens errants en France!

"plus de 150 brebis et chèvres, 2 cessations suite a trois attaques consécutives, un poney, un veau, un patou,2 chiens de chasse"
Un oiseau, un enfant, une chèvre, et je m'endors au pays des merveilles...


Que cette prédiction d'un irresponsable reste sans fondement!


dans 5 jours a la une

culcul la praline (anonyme),

Aujourd’hui en France, il n’y a que du mouton de Nelle Zélande ou du Royaume Uni dans les supermarchés. Cherchez l’erreur !

Le loup est une espèce emblématique, présente en Europe depuis la nuit des temps.
Les brebis viennent d'Asie Centrale, Je propose donc de renvoyer celles-ci d'où elle viennent..

et par la même occasion de spolier toute une partie de la population rurale qui vie en harmonie avec la nature, pour s’approprier leurs terres sans débourser un centime, afin de déculpabiliser les troupeaux de citadins qui détruisent toute terre arable, marécageuse, forêts, landes, taillis, garrigues.... y compris la biodiversité qui s'y abrite, pour construire usines (qu'ils sont incapables de garder sur le territoire), parc d'attraction, super marché (gorgé de produits fabriqués par des pays esclavagistes sans règle sociales, ni pour les hommes, ni pour les animaux)........
la France a importé 50 000 tonnes de viande de bœuf mélangée a de la viande de cheval!
Lorsqu'il n'y auras plus d'élevage chez nous, il pourront remplacer le cheval par son crottin et vous continuerez a vous précipiter.

de cheval annonce dans le forum http://www.chevalannonce.com/forums-2977673-attention-loups-aux-environs-de-gap-05?p=5

de Harod
nananananan! le bon titre c'est 

"attention, chien errant aux alentours de gap 05"

par ce que vu qu'il y a des indemnisations pour les troupeau attaqué par les loups, toute morsure de chien passe pour une morsure de loup... et oui, les véto doivent faire une autopsie avent de demander l'indemnisation... mais pensez-vous... ils sont tous de mèche... Nan par ce que je me souviens plus, mais l'indemnisation rembourse l'animal mort, et prend aussi en compte le manque à gagné de sa disparition...


Voici l'exemple type de l’extrémiste pro loup qui n'y connait rien. 
1 ce sont les gardes assermentés et formés de l'ONCFS qui font les constats, et des test ADN en cas de doute et je lui déconseille de dire qu'ils sont de mèche.
2 les attaques de chiens ne ressemblent que très rarement aux attaques de loup, mais encore faut il avoir été confronté aux 2, comme le sont la plupart des éleveurs et bergers concernés De plus, le chien est très souvent identifié, et l'assurance du propriétaire est plus généreuse que l’état! Pour les chiens, on repère et on opère. 
3 Non l'indemnisation ne prend pas en compte les animaux non retrouvés et ceux qui ont avorté (entre 20 et 40 % du cheptel attaqué, ainsi que ne prend pas en compte ceux qui n'ont pas mis en place les mesures de protections, qui par exemple pour un éleveur de bovin ou équin ne seront jamais amortissable car non subventionnées. + de 17 000 euros pour mon cas perso ). Aujourd'hui, nombre d’éleveurs n'ont toujours pas touchés les indemnités, qui sont prélevés sur le budget agriculture, pour les attaques de 2012
4 Quel mépris pour ses éleveurs et bergers qui subissent psychologiquement de graves atteintes, qui font leur métier de manière passionnée, sans RTT, ni congés payés, ni droit au chômage ...,  dans le respect de la nature et de l'animal dont ils ont la charge.


dans http://www.franceinfo.fr/societe/cinq-jours-a-la-une/quand-le-loup-dechaine-les-passions-936749-2013-04-01
dedelfosse (anonyme),

les éleveurs crient aux loups car l'indemnisation fait partie maintenant de leurs revenus habituels . les voleurs les chiens errant font plus de dégats que les loups . Les services de l' etat indemnisent sans chercher pour avoir la paix . Lorsque l'Etat veut controler , les eleveur font face , comme par hasard à une vague d'attaque tres médiatisée et le quidam s"émeut et l"Etat indemnise à nouveau sans enquete , et les éleveurs se repartagent le butin . Les éleveurs veulent s'approprier des zones qui ne sont pas les leurs . Je suis certain pour ma part que les 2/3 des 2 millions d'euros (!!) versés font suite à des arnaques .Les bêtes malades , mal-foutues , dont on devait se debarasser , rapportent quand même apres avoir maquillé tout ça en attaques de loups . les services de l'Etat sont complice bien sur . c'est un grand classique du monde agricole qui vit tres bien grace aux avantages et primes versées par la France et l'Europe avec nos impots !!
En voilà un qui tire le gros lot de la désinformation, de la haine et de la c.... toute les réponses a sa propagande d'endoctrinement sont ici, sur ce blog! et en particulier savoir qu'un agriculteur induit 7 emplois indirects, alors que 250 loups mangent 365 tonnes de biodiversité par an, sans compter les restes, et les victimes collatérales

De la buvette des alpage

Celles qui ont été vendue, en cash, sous le manteau, durant l'été, ont même peut-être été mise sur la liste des bêtes disparues pour cause de prédation. «Malheureusement, on n'a pas retrouvé la peau, elles ont été emportée par le loup ». Ce sont les secrets du plus profond de l'alpage et de la forêt : gain financier, gain médiatique, gain fiscal. L'argent noir permet de rendre le choc psychologique sélectif. Qui en parle ?

De planette dans visahttp://fabrice-nicolino.com/index.php/?p=1529

A voir: le  salaire du directeur d'une association environnementale, 150 000 euro par an, avec les subventions des contribuables. Personne ne s'offusque??

arnaud le 26 mars 2013
Est ce qu il existe une étude sur l état execte actuel du pastoralisme dans les alpages français j ai passé l été dernier dans le Mercantour j y ai vue dans le parc soit disant protégé des hordes de moutons qui dévastent les quelques brins d herbe qui poussent entre les cailloux en me demandant comment ensuite après le massacre se nourrisent les chamoix et autre herbivores?
J y ai entendu des bergers obligés par leurs patrons à aller paturer dans des zones à loup exprés, quelle est la vérité sur ces éleveurs profiteurs sur l état exacte de cette ”activité” car le pauvre berger payé au lance pierre lui n est que le dindon de la farce dans l histoire

Et voilà 6000 ans d'histoire de pastoralisme réduite a néant par un spécialiste



1

En aucun cas le loup ne viendrai aussi pret d'une ville comme romans . C'est totalement irréaliste . Des attaques de chiens errants (véritables molosses )et bien plus dangereux que le loup sont fortement probables

Cet animal fascinant ne se cantonne plus aux alpages mais vient de s'attaquer à un troupeau de moutons aux portes d'Aix-en-Provence


Un loup sur une route nationale de Saint-Marcel-lès-Valence, dans la Drôme.


Aix : le loup est à nos portes


Tous les spécialistes sont d'accord : le loup est en période de colonisation. Il ne se limite plus aux alpages, aux forêts d'altitude, au Mercantour ou aux Monges mais descend dans les plaines. "Attention, comme pour le cas des Bouches-du-Rhône, reprend Jean-Louis Blanc, il ne s'agit nullement de l'installation d'une meute. C'est un jeune d'un ou deux ans qui quitte la meute et fait des incursions. Il faut rappeler que le loup peut faire jusqu'à 80 km dans une nuit."
Comme nous l'a expliqué un autre spécialiste, le loup n'arrive pas aux portes des villes. Il y revient. Jusqu'à la fin du XIXe siècle, il était présent dans le massif de l'Étoile, autour de Marseille par exemple. "En fait, on le trouvait dans toute la Provence", indique un responsable de l'ONCFS.

Le loup, bénéficiant d'une protection excessive et d'une prolifération exponentielle, s'approche des habitations depuis peu et côtoie la population périurbaine. On oublie volontairement de dire que des animaux de compagnie sont dévorés - chiens, chats, poneys, chevaux , ânes et ânons ...parfois vivants ... sans aucun doute ... Mais il y a un consensus à tous les niveaux et très réussi en France, qui consiste à «étouffer» la vérité, ne pas faire de vagues, ne pas faire peur à la population notamment pour faire accepter coûte que coûte la présence des grands carnivores.



dans 5 jours a la une


culcul la praline (anonyme),
C’est un merveilleux retour à la nature qui prouve que le territoire français est bien vivant. La sauvegarde de la nature devient une préoccupation de plus en plus importante dans la population notamment urbaine, saturée de béton, de pollution, de bruit. Ces écologistes inconscients ……viennent , entre autre, des zones urbaines. Parce que chez les gens la nature devient un besoin de plus en plus prégnant face aux agressions de la pollution, génératrice de mal-être. Accessoirement ces écologistes inconscients sont aussi des contribuables qui en ont marre que l’on vive sur leur dos. Le retour du loup peut être un formidable atout touristique, de plus générateur d’emplois (guide nature, surveillance des troupeaux, produits du terroir ect ect ect ect…..C’est loin d’être négligeable. Mais peut-être est-ce plus facile d’obtenir de l’argent autrement. 

1 inutile de détruire une profession et les gens qui la pratiquent dans les régions rurales pour permettre au écologiste citadins de venir se déstresser. Si je comprends bien, les citadins détruisent tout, polluent tout, et ensuite ils nous mettent dehors pour venir se déstresser sur notre patrimoine!
2 les écologistes contribuables, dont les associations sont subventionnée a un tel niveau que certains directeurs gagnent plus qu'un ministre! Par pitié pas de leçon sur les subventions, car les éleveurs les utilisent en outre, pour entretenir la nature, garder les paysages et les sentiers ouverts pour vos ballades, qu'il vous autorisent de faire sur leurs terres, sur lesquelles ils payent des impôts et des loyers, empêchent  les incendies de se développer et contribuent a l'activité économique (pour chaque agriculteur = 7 emplois indirect)....
3 Créer des emplois touristiques, exactement dans la continuité de la consommation à outrance, au mépris du maintient d'activités vitales et stratégiques, que nous déléguons a des pays qui méprisent toute forme de social et de respect, pour produire au plus bas coût, afin de garnir vos supermarchés. 
4 Si les consommateurs se posaient la question de la valeur réelle des produits alimentaires, ils n'accepteraient jamais d'investir dans cela 
5 quand à obtenir de l'argent plus facilement, les éleveurs travaillent + de 70 heures par semaines, sans congés payés, ni rtt, ni droit au chômage. Ils n'ont ni le temps, ni les moyens, ni la stupidité, d'aller déstresser dans un de vos centre de remise en forme en béton, garnit d'appareils d'importation fabriqués par des ouvriers esclaves; alors de qui parlez vous, culcul la praline?
de ça?: L’ État a versé 1,2 milliard d’ euros de  des ministères  en 2009 : 1 226 037 697 euros exactement (contre 1 165 259 511 € en 2008).? Le budget des subventions pour l'ensemble des associations est de 72 milliards

de topchevaux, dans le forum de cheval annonce:http://www.chevalannonce.com/forums-6763702-chien-de-protection-pour-troupeau-de-chevaux?p=5

Ben les éleveurs vont trouver des arguments comme quoi c'est encore des contraintes, que en dehors des saisons d'herbage faut bien en faire quelques choses des ânes....

les éleveurs ont accepté de faire des parcs de nuit, prendre des chiens patous, essayer les ânes, accepter de cohabiter dans des refuges de 10 m² avec des aides bergers souvent inexpérimentés, accroître leur temps de travail de + de 40% sans aucune compenssation si ce n'est de voir les attaques continuées à décimer leur troupeaux, sans qu'ils aient le droit de se défendre!

En conclusion à ce ramassis incroyable de haine, de discrimination, et d’incompétence  je vous conseille l'article de Louis Dollo


La haine de l’éleveur diffusée par ces ONG environnementalistes depuis 30 ans ne permettront jamais de créer le dialogue. Nier la réalité du terrain pour coller aux idées d’une idéologie dépassée n’est pas de nature à permettre à ces mêmes ONG écologistes de jouer un rôle reconnu et accepter. L’avenir passe par une autre forme de gouvernance que les éleveurs ne tarderont pas à définir de fait. Car ce sont bien eux qui, depuis plusieurs millénaires, font les paysages et la biodiversité des territoires de montagne et, en aucun cas, les associations écologistes dans les couloirs de tribunaux ou à travers des communiqués de presse  si loin de la réalité…..

La démocratie, dans les montagnes, se vit au quotidien. Elle ne s’impose pas  de l’extérieur.

a lire en entier